×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Les Cahiers de l'Émergence

    Comment l’OCP protège la ressource hydrique

    Par L'Economiste | Edition N°:4165 Le 05/12/2013 | Partager
    Economie, développement durable, au centre de la stratégie du groupe
    Station d’épuration, unités de dessalement d’eau de mer…, les formules adoptées
    Un programme baptisé «Eau» pour réduire de 15% la consommation du groupe

    L’industrie de valorisation des phosphates est très consommatrice d’eau. Conscient de cette réalité qui constitue une

    La station d’épuration des eaux de Khouribga, opérationnelle depuis 2011, a permis de réaliser un gain en eau estimé à 5 millions de m3 par an, soit l’équivalent de la moitié des besoins en eau potable de la ville de Khouribga

    menace sur le long terme pour les réserves des ressources en eau, le groupe OCP a mis en place une stratégie qui s’inscrit dans le développement durable. Tous les projets d’investissement du groupe intègrent donc systématiquement cette dimension. Il s’agit d’une approche innovante pour la gestion intégrée des besoins du groupe en eau en mettant en place un vaste programme «Eau». Ce dernier est basé sur trois axes fondamentaux. Le premier porte sur l’optimisation de l’utilisation de la ressource en eau sur l’ensemble de la chaîne de valeur. Sur ce volet, le groupe compte réduire sa consommation de près de 15%. Il faut aussi abandonner progressivement les prélèvements des eaux souterraines et par la suite procéder à la réallocation géographique des ressources en eau de surface.
    Pour répondre à ses besoins futurs, le groupe mobilise également les ressources en eaux non conventionnelles via les stations d’épuration des eaux usées et de nouvelles unités de dessalement d’eau de mer. Avec cette stratégie, le groupe compte atteindre un objectif clé, celui d’un bilan eau positif. Pour ce faire, l’Office va mettre en place «un projet de calcul et de monitoring de l’empreinte eau pour permettre d’apprécier et de contrôler l’évolution de la consommation en eau au fur et à mesure de la mise en place des projets industriels», est-il indiqué.
    L’OCP a lancé également plusieurs actions. «Poursuivre la construction d’usines de dessalement d’eau de mer pour subvenir, dans un avenir relativement proche, à l’essentiel de nos besoins en eau», révèle le management. Ce qui va permettre de dessaler près de l’équivalent de la consommation d’eau de la population du Grand Casablanca. L’Office a aussi dans ses projets deux stations de dessalement d’eau de mer, d’une capacité totale de 100 millions de m3 par an. «Elles doivent répondre aux besoins futurs en eau des sites industriels de Jorf Lasfar (75 millions de m3) et celui de Safi (25 millions de m3)», est-il précisé.
    Sur la quantité traitée par la station de Jorf Lasfar, 15 millions de m3 seront destinés à la population de la région. La construction de la station de dessalement de Jorf Lasfar se fera en trois phases. Le démarrage de la production est prévu en 2014 avec une capacité de 25 millions de m3. Les deux autres phases seront achevées en 2016 et en 2020. L’investissement pour la station de Jorf Lasfar avoisine 1,8 milliard de DH. L’utilisation des eaux usées urbaines retraitées figure également parmi les actions menées dans le cadre de la stratégie du groupe OCP.
    Un projet phare est déjà opérationnel depuis 2011. Il s’agit de la Step de Khouribga qui recycle les eaux usées de cette ville, ce qui permet de couvrir une partie des besoins du lavage et de l’enrichissement du minerai de phosphate. Et permet par conséquent de réduire considérablement les prélèvements dans les nappes phréatiques de la région. La réalisation de cette station a nécessité la mobilisation d’un investissement de près 225 millions de DH. Le gain en eau est estimé à 5 millions de m3 par an, soit l’équivalent de la moitié des besoins en eau potable de la ville de Khouribga.

    L’Office a aussi dans ses projets deux stations de dessalement d’eau de mer, d’une capacité totale de 100 millions de m3 par an. «Elles doivent répondre aux besoins futurs en eau des sites industriels de Jorf Lasfar (75 millions de m3) et celui de Safi (25 millions de m3)», est-il précisé. Sur la quantité traitée par la station de Jorf Lasfar, 15 millions de m3 seront destinés à la population de la région

    Toujours dans le cadre de la stratégie Eau, le projet Maroc central qui «consiste à transférer 45 millions de m3 d’eau de surface du barrage d’Ait Messaoud via une adduction d’eau qui alimentera un réservoir proche de la laverie Merah Lahrach». Ce dernier alimente les laveries, les mines et la station de tête du pipeline. Conformément à son programme Eau, l’OCP déploie une stratégie qui consiste à compenser les 45 millions de m3 d’eau pompés à Aït Messaoud par deux actions. L’arrêt de prélèvements du barrage Daourat et la fourniture de 15 millions de m3, issus du dessalement d’eau de mer, à la ville proche d’El Jadida. «Ainsi, l’équilibre hydrique du bassin Oum Rabie est préservé», conclut un responsable du groupe OCP. Ayant nécessité un budget de plus d’un milliard de DH, le projet Maroc central a démarré en 2011 et sera bientôt mis en service.

    Confiance

    Pour accompagner la réalisation de la stratégie d’eau du groupe OCP, la KfW, Banque de développement, a conclu avec lui, en octobre dernier, une convention de prêt pour un montant de 271 millions de dollars. Ce nouveau prêt s’ajoute à ceux déjà octroyés à OCP par d’autres organismes financiers internationaux (AFD) pour le financement du programme Eau du groupe. Cela représente un signe de confiance de la part de grandes institutions financières et bancaires internationales.

    Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc