×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Les Cahiers de l'Émergence

    Energie: Doukkala-Abda, futur fournisseur du Maroc?

    Par L'Economiste | Edition N°:4165 Le 05/12/2013 | Partager
    Extension de Jorf Lasfar et construction d’une 2e centrale à Safi
    Les deux unités couvriront près de 60% des besoins de l’ONEE

    La construction de la future centrale est prévue sur une superficie de 100 ha. Son approvisionnement en charbon sera assuré par le futur port de Safi

    LA région Doukkala-Abda se prépare à devenir le premier fournisseur d’énergie électrique de l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE).
    Une ambition qu’elle atteindra grâce au lancement du projet de construction d’une nouvelle centrale électrique près de Safi qui complétera l’extension de la centrale thermique à charbon de Jorf Lasfar (Taqa Jlec) et dont les travaux se trouvent en phase finale.
    A terme, les deux unités vont permettre de couvrir près de 60% des besoins du pays. Concernant le site de Safi, l’ONEE a lancé un appel d’offres international pour le développement, la construction et l’exploitation d’une centrale thermique d’une capacité installée d’environ 1.320 MW. Elle sera composée de deux unités de 693 MW chacune. Le coût global du projet est estimé à 22 milliards de DH. Selon le promoteur du projet, «il s’agit d’une centrale dernière génération respectant les exigences de l’environnement. Sa production nette est d’environ 10 milliards de KWh par an, soit près de 25% de la demande globale du pays en électricité à l'horizon 2017».
    Le projet a été confié au consortium, adjudicataire de l’appel d’offres susmentionné, formé par la société International Power (filiale du groupe multinational GDF Suez), la société marocaine Nareva Holding S.A. et le groupe japonais Mitsui & Co. Ltd. A noter que l’électricité produite sera livrée à l’ONEE dans le cadre d’un contrat d’achat d’une durée de trente ans après la mise en service de la centrale.
    Il a été conclu entre l’Office et la société de projet Safiec, créée par le consortium adjudicataire. Le marché de construction de cette centrale a été confié à l’équipementier sud-coréen Daewoo Engineering & Construction Co. Le coût du contrat avoisine 1,8 milliard de dollars. «Le bouclage financier du projet et le début des travaux sont prévus pour la fin du premier trimestre 2014 et l’exploitation commerciale de la centrale débutera en 2017», est-il précisé.
    Pour son fonctionnement, la centrale aura besoin d’une consommation de charbon avoisinant les 3,5 millions de tonnes par an. Cette matière sera importée et déchargée sur le terminal charbonnier à construire au niveau du nouveau port de Safi. Mais en attendant la réalisation de cette nouvelle centrale, l’extension de Jlec à Jorf Lasfar est, elle, presque achevée. Rappelons que cette extension a fait l’objet d’un protocole d’accord signé en 2009 entre TAQA/JLEC et l’ONEE portant sur la construction de la 5e et 6e unités de production d’électricité qui vont s’ajouter aux quatre unités existantes.
    La réalisation de cette extension a nécessité la mobilisation d’un investissement global de près de 1,6 milliard de dollars, ce qui va permettre d’accroître la capacité totale de la centrale thermique à 2.056 MW.
    Les deux nouvelles unités disposeront d’une capacité de production additionnelle qui s’élève à 700 MW (2x350 MW).
    Rappelons que le contrat d'ingénierie, de fourniture des équipements et de supervision de la construction a été attribué à Mitsui & Co (Japon) et Daewoo Engineering & Construction (Corée) en 2010. Le projet se trouve en sa phase finale, et le premier kilowattheure était prévu pour la première dizaine du mois d’octobre 2013.
    La mise en service commerciale de l’unité 5 est programmée durant le premier trimestre 2014, et l’autre unité devrait suivre avant fin juin prochain. Rappelons enfin que ce projet d’extension s’inscrit dans le plan de développement énergétique du Royaume avec pour principal objectif de répondre, dans des délais optimaux, aux besoins de l’ONEE en moyens de production afin de sécuriser l’approvisionnement du pays en électricité.

    Industrie propre

    LE fonctionnement de la centrale nécessite l’importation de près de 3,6 millions de tonnes de charbon par an. Pour les responsables du site «la protection de l’environnement constitue un enjeu placé au cœur de mode de fonctionnement de Taqa Jlec».
    Pour rappel, «la gestion et le stockage des cendres se font selon les dernières technologies internationales, et TAQA JLEC recycle près de 90 % des cendres volantes au niveau de l’industrie locale du ciment». De même, des mesures de contrôle et de suivi sont opérées périodiquement pour assurer la surveillance de la qualité des eaux souterraines, des eaux usées et des eaux de refroidissement. Notons par ailleurs qu’outre le renforcement des capacités de production d’électricité de la centrale, le projet d’extension a permis la création de 5.000 emplois dont 3.000 directs en phase de construction et 135 postes directs en phase d’exploitation.

    N.E.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc