×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Europe

Barroso croit en la reprise économique

Par L'Economiste | Edition N°:4111 Le 12/09/2013 | Partager
Frémissement en Espagne, Irlande, Portugal, Grèce, Chypre…
Nécessité de maintenir la croissance et l’emploi en tête des priorités

José Manuel Barroso: «Ne l'oublions pas: il y a 100 ans, l’Europe s’est laissée entraîner dans l’abîme de la guerre de 1914. L’an prochain, en 2014, j'espère la voir sortir de la crise plus unie, plus forte et plus ouverte»

Le traditionnel discours sur l’état de l’Union 2013, prononcé le 11 septembre, par José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, est plein de leçons. Il a surtout exposé les grandes idées qui doivent nourrir un débat politique en préparation des élections de l’année prochaine. Il a promis aux Européens de mettre en place un marché unique des télécommunications. De nouvelles propositions seront formulées en faveur d'une politique industrielle et un cadre pour l'énergie et le climat à l'horizon 2030. Tous les efforts seront consentis pour mettre en œuvre le cadre financier pluriannuel, le budget européen. Le discours n’a pas omis de parler des avancées.  Face à la crise, plus de 700 milliards d’euros ont été mobilisés, «ce qui représente l’effort de stabilisation le plus important jamais consenti entre différents pays», a annoncé Barroso devant les députés. Il s’est même enorgueilli du renforcement de la zone euro et surtout qu’aucun pays n’a été contraint à la quitter faisant référence à la Grèce. Pour Barroso, les signes de la reprise sont bel et bien là. «Les écarts de taux d’intérêt diminuent et les pays les plus vulnérables paient moins pour emprunter. La production industrielle se redresse, les marchés renouent avec la confiance, les places boursières se portent bien, les perspectives économiques s’améliorent régulièrement, et l’optimisme des consommateurs est en forte hausse», dit-il.  Et même les pays les plus vulnérables à la crise (Espagne, Irlande, Portugal, Grèce, Chypre…) commencent à engranger des résultats positifs. En donneur de leçons, le président de la Commission européenne conseille les pays de ne pas s’endormir sur leurs lauriers. Car il reste beaucoup de choses à réaliser notamment en ce qui concerne le dossier de l’Union bancaire. «Le processus législatif concernant le mécanisme de surveillance unique est presque achevé. L'étape suivante est l'évaluation indépendante des actifs des banques par la BCE, avant qu'elle n'exerce son rôle de surveillance», d’après Barroso.
L’attention doit être focalisée aussi sur le mécanisme de résolution unique. «C'est le moyen de garantir que les contribuables ne seront plus en première ligne pour payer le prix de la faillite bancaire. C'est le moyen de progresser vers une dissociation entre risque bancaire et risque souverain», est-il indiqué.
Enfin, les deux autres défis sont liés à la croissance et à la lutte contre le chômage.  Sans oublier d’accélérer les réformes structurelles.


Fatim-Zahra TOHRY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc