×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Competences & rh

Août: Le mois des ponts!

Par L'Economiste | Edition N°:4084 Le 29/07/2013 | Partager
Fonctionnaires et salariés se bousculent pour des week-ends prolongés
Un seul mot d’ordre pour l’entreprise: anticiper
Les patrons, en général, jouent le jeu

Août, c’est le mois des ponts par excellence! Cette année, entre les fêtes nationales et celle d’Al Fitr, quatre jours fériés s’y succèdent les 8 (Al Fitr), 14 (Allégeance Oued Eddahab), 20 (la Révolution du Roi et du peuple) et 21 (Fête de la Jeunesse) du mois.
Salariés et fonctionnaires vont sans doute, comme à l’accoutumée, se bousculer pour déposer des demandes de congé express, une à deux journées, afin de partir en week-end prolongé. Un «hobby» particulièrement affectionné du côté des tire-au-flanc, flemmards et compagnie! Les fonctionnaires aussi s’y adonnent souvent… Et en général, entreprises et administrations jouent le jeu. Le calendrier étant connu, elles anticipent les périodes de rush bien à l’avance. «L’entreprise ne peut pas interdire à ses salariés de prendre quelques jours pour se reposer. Il suffit de s’organiser au niveau des différents services pour ne pas porter atteinte à la bonne marche de l’activité», relève Jamal Belahrach, président de Manpower Maghreb. «Il en va aussi de la motivation des équipes», rajoute-t-il. Managers et collaborateurs s’arrangent donc pour «se partager» les jours fériés. Août, c’est aussi le mois des congés. Avec le Ramadan qui tombe à cheval entre juillet et août, la majorité d’entre eux programment leurs vacances annuelles à partir de la deuxième semaine du mois. «Durant cette période, l’activité en elle-même tourne au ralenti. Les entreprises ne reçoivent pas beaucoup de commandes», précise Khadija Boughaba, DG d’Invest RH. Du coup, comme c’est la basse saison, c’est la période indiquée pour les congés. L’impact de ces escapades pour les entreprises n’est finalement pas très important. En revanche, certaines activités ne s’y prêtent pas. Les sociétés de services, par exemple, ne peuvent pas se permettre de tourner avec des effectifs réduits. Même durant les jours fériés, des permanences sont organisées pour assurer la continuité du service. Dans certains secteurs comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration… des secteurs qui réalisent le plus gros de leur chiffre d’affaires durant l’été, il est également difficile d’accorder aux salariés la possibilité de faire le pont. «En revanche, comme les grands dossiers sont reportés à la rentrée, ça risque d’être chaud au mois de septembre!», conclut Boughaba.
D’ici la fin de l’année, il reste encore 5 jours fériés: les 15 et 16 octobre (fête du mouton), et les 5, 6 et 18 novembre qui correspondent respectivement au nouvel an de l’Hégire, l’anniversaire de la Marche verte et la fête de l’indépendance. Le mois de novembre sera donc aussi un mois de ponts.


Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc