×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Competences & rh

R&D: Les projets financés jusqu’à 10 millions de DH

Par L'Economiste | Edition N°:4084 Le 29/07/2013 | Partager
Le ministère de l’Enseignement supérieur lance un appel à projets
Le budget varie en fonction de la consistance et de la dimension du dossier
Un cadre réglementaire est mis en place pour le contrôle des dépenses

Trois types de projets sont concernés par le financement. Celui-ci dépend de la catégorie dont il relève et de la durée de son élaboration. Dès que le projet impacte la chaîne de valeur d’un secteur de l’économie marocaine, le montant de financement devient plus important allant au-delà de 10 millions de DH

Un pas de plus dans la R&D, et pas des moindres. En effet, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres (MESRSFC) vient de lancer le 22 juillet 2013 un appel à projets dans les domaines prioritaires pour l’essor de l’économie marocaine. Cet appel à contribution a une durée de validité de 5 ans. Il financera des projets spécialisés dans 9 domaines, à savoir l’aéronautique, la mécatronique et électronique, la santé, les biotechnologies et génétique végétale, l’environnement, l’énergie, les matériaux et nanomatériaux, les sciences humaines et sociales et la mobilité urbaine. L’objectif de ces financements est de promouvoir la R&D et l’innovation dans les domaines cités, comme un élément essentiel pour générer les connaissances, la croissance économique, et améliorer la compétitivité des entreprises ainsi que le bien-être des citoyens. «Pour la première fois au Maroc, le budget consacré à cet appel à projets est un fonds à 100% marocain», souligne Abde-Llah Afifi, ex-directeur de la recherche scientifique et de l’innovation par intérim au MESRSFC. Les montants de financement varient entre 1 million de DH et peuvent même aller au-delà de 10 millions de DH en fonction de la dimension et de la consistance du projet. La tutelle distingue ainsi 3 types de projets. Les projets de type A qui concernent la recherche fondamentale ou appliquée. Il s’agit de projets dont le but est l’acquisition de nouvelles connaissances techniques ou scientifiques dans les domaines cités auparavant. Les connaissances techniques qui en résulteront doivent contribuer à une amélioration des domaines concernés. En second lieu, il est question de projets (catégorie B, et qui peuvent prétendre jusqu’à 4 millions de DH de financement) ayant pour but le développement ou la conception de nouveaux produits ou services qui font appel à l’utilisation des techniques reliées notamment aux domaines de la santé et l’éducation.
Lorsqu’il s’agit d’un grand projet intégré de R&D à visée technologique et industrielle et ayant un impact pratique considérable sur l’ensemble de la chaîne de valeur des secteurs impliqués, le dossier soumis est inscrit dans la catégorie des projets fédérateurs de type C et dont le financement avoisine les 10 millions de DH. Toutefois, des conditions sont exigées afin de bénéficier du financement. Les porteurs de projets sont obligés de suivre le cadre réglementaire fixé par le MESRSFC concernant l’exécution, le suivi, la justification et le contrôle des dépenses.
Plusieurs organismes peuvent bénéficier de ce financement, notamment les organismes publics de recherche et les partenariats ou les groupements innovateurs, reconnus formellement par le ministère de tutelle, tels que les clusters, les plateformes et centres technologiques ainsi que d’autres entités de nature semblable. Le MESRSFC procédera à l’évaluation et à la sélection des projets de recherche soumis dans le cadre de cet appel à projets. L’évaluation sera effectuée par des experts indépendants et tiendra compte de l’intérêt et de la qualité scientifiques des projets proposés, de leur caractère technologique, de leur impact socio-économique et de la compétence scientifique et technique des équipes et/ou laboratoires soumissionnaires. Afin d’aviser les porteurs de projets qui seront des bénéficiaires, le ministère de l’Enseignement supérieur enverra un courrier de l’acceptation ou non de leur projet de recherche. Dès que le projet est accepté, l’ordonnateur du Fonds national de soutien à la recherche scientifique et au développement technologique (FNSRSDT) et l’organisme porteur du projet signent une convention de financement et d’exécution des projets retenus.

Rajaa DRISSI ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc