×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Valorisation des ksour et kasbahs
Les premières conventions signées

Par L'Economiste | Edition N°:4083 Le 26/07/2013 | Partager
La cérémonie s’est tenue hier à Ouarzazate
Le développement du patrimoine immatériel enclenché
7 ans encore pour le pari de la Vision 2020

Valorisation touristique de trois kasbahs. Trois sites sont concernés: kasbah Aït Abbou à Skoura Ouarzazate, kasbah Dar El Hiba à Zagora et ksar Ouled Abdelhalim à Errachidia

Le déploiement de la stratégie de développement touristique «Vision 2020», codifiée dans un contrat-programme 2011-2020, Etat-secteur privé (CGEM, FNT et GPBM), va cahin-caha. Il n’empêche, les objectifs restent inchangés pour ce secteur, 1er contributeur à la balance des paiements, 2e au PIB et créateur d’emplois. De même pour l’ambition de gagner 5 places au classement mondial des destinations touristiques, en passant de la 25e place actuellement à la 20e, ou encore l’objectif de doubler la taille du secteur en créant 200.000 lits hôteliers et assimilés supplémentaires. Ce qui devrait accroître, selon la stratégie, de 2 points la part du PIB touristique dans le PIB national, soit 150 milliards de DH contre 60 milliards en 2011.
Pour atteindre dans les délais, surtout, tous ces objectifs et défis de la Vision 2020, «il faut mettre en œuvre tous les moyens nécessaires», répète à l’envi le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, au premier rang desquels, justement, le développement du patrimoine matériel et immatériel de la destination. Une des niches à forte valeur ajoutée, sous la rubrique Patrimoine et Héritage, qui a mobilisé, jeudi 25 juillet à Ouarzazate, les parties prenantes de l’ambitieux programme d’implémentation des projets de mise en valeur des ksours et kasbahs du Royaume. Une rencontre qui a permis d’acter la signature de plusieurs conventions pour la valorisation touristique de trois kasbahs avec les dépositaires de ces sites. Trois sites sont concernés: kasbah Aït Abbou à Skoura Ouarzazate, kasbah Dar El Hiba à Zagora et ksar Ouled Abdelhalim à Errachidia. Le choix de ce territoire est pertinent, puisqu’il couvre 50% des arrivées touristiques internationales. En tout cas, ce choix marque une nouvelle étape dans le déploiement de la stratégie qui concrétise l’amorçage de la dynamique de réhabilitation et de valorisation du patrimoine telle que prévue dans le volet Patrimoine et Héritage de la Vision 2020.
«L’objectif étant de capitaliser sur le potentiel historique, culturel et architectural des kasbahs afin de développer un produit touristique authentique, de luxe et à forte valeur ajoutée», d’après la Vision. Ce produit culturel cible plutôt le touriste appréciant la découverte et l’immersion dans la culture et les traditions locales. Le résultat de la première kasbah en chantier de réhabilitation et de reconversion, celle d’Aït Abbou à Skoura Ouarzazate, dont les travaux, d’une enveloppe de 400 millions de DH, ont été lancés en juin 2011 par le conseiller du Roi, Yassir Zenagui, ancien ministre du Tourisme, est là. C’est un projet piloté par trois acteurs marocains, formant le tour de table du bras armé dédié à la reconversion des kasbahs, la Société marocaine de valorisation des kasbahs (SMVK): Madaef, société d’investissement touristique, filiale de CDG (34%), Smit (Société marocaine d’ingénierie touristique) et Akwa (33% chacun).
Reste le programme associé au Patrimoine et Héritage: le développement durable. La stratégie 2020 le souligne clairement: «La sensibilité sociale et environnementale est une tendance de plus en plus présente dans le choix des touristes», en provenance des marchés émetteurs de la destination. Pour cela, promesse a été faite d’adopter un modèle spécifique national du tourisme durable avec indicateurs de durabilité  du secteur (respect des seuils de densités touristiques, consommation d’eau, état des sites matériels et culturels), création d’étoile verte dans le dispositif de classement des hébergements touristiques, développement d’éco-territoires… On a encore 7 bonnes années pour espérer relever tous les défis de la Vision 2020.

Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc