×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Entreprises

Bank Al-Maghrib: 20 millions de coupures bientôt sur le marché

Par L'Economiste | Edition N°:4083 Le 26/07/2013 | Partager
La nouvelle série à partir du 15 août prochain
Elle retrace les 14 ans de règne
Le retrait des anciennes coupures sera progressif

Le billet de 200 DH, qui sera mis en circulation à partir du 15 août prochain, comporte une vue sur le port de TangerMed et sur le phare de Cap Spartel

De nouveaux billets de banque dans vos portefeuilles dès le 15 août prochain. En effet, Dar As-Sakkah en imprime actuellement une série de près de 20 millions de coupures de 20, 50, 100 et 200 DH. «Il s’agit de la 3e série après celles de 1987 et de 2007. C’est un projet sur lequel nous travaillons depuis février 2011», a précisé Lahcen Hadouni, directeur de Dar As-Sakkah, lors d’une conférence de presse donnée hier à Rabat, pour présenter cette nouvelle gamme. La mise en circulation démarrera par le billet de 200 DH, à l’occasion du 14e anniversaire de l’intronisation de S.M. le Roi Mohammed VI. Les trois autres coupures devront suivre en novembre. Sachant qu’actuellement, Bank Al-Maghrib n’a pas encore prévu de retirer du marché les anciennes coupures. «Cette opération serait trop coûteuse. Mais elle se fera progressivement», a affirmé Hadouni, sans fixer une date précise.  Selon lui, cette nouvelle gamme de billets s’inscrit dans le cadre de la modernisation de la monnaie fiduciaire prévue par Bank Al-Maghrib. Elle retrace d’ailleurs les 14 ans de règne du Souverain. «Les nouvelles coupures traduisent les réformes et les projets lancés par le Souverain dans différents domaines, à savoir les infrastructures routières et portuaires et le développement humain», a précisé le directeur de Dar As- Sakkah.
L’objectif de cette opération est de renforcer la durabilité des billets par l’adoption du vernissage des basses coupures, notamment celles de 20 et de 50 DH. Le renouvellement des coupures vise aussi à réduire le risque de la contrefaçon à travers l’utilisation de matières difficiles à imiter. Sachant que le niveau de la contrefaçon reste faible au Maroc, comparé à celui enregistré à l’échelle internationale. «En 2012, ce niveau n’a pas dépassé 9,5 faux billets par million de coupures en circulation au Maroc. Alors qu’au Canada, il a atteint des niveaux inquiétants, à savoir 400 billets contrefaits par million de coupures», ajoute le directeur de Dar As-Sakkah. Hadouni qui se veut d’ailleurs optimiste puisque «les faux billets qui circulent actuellement ne sont pas le fruit d’une contrefaçon industrielle». «Il s’agit plutôt d’une falsification dite opportuniste puisque les fraudeurs n’utilisent que le scanner et la photocopieuse couleur pour produire de faux billets», a-t-il affirmé.
Le but est également d’améliorer la lisibilité des billets par les machines. A noter d’ailleurs que Dar As-Sakkah s’est doté d’une 3e ligne de production équipée de nouvelles technologies pour être conformes aux standards internationaux en matière de sécurité. Selon les responsables de Dar As-Sakkah, cette ligne permet de produire entre 8.000 et 10.000 feuilles par heure, comportant chacune 45 billets contre 35 auparavant.
Côté esthétique, quatre thèmes illustrant chacun une coupure ont été adoptés. Il s’agit de la ville pour le billet de 20 DH, de la campagne pour le 50 DH, du Sahara pour le 100 DH et de la mer pour 200 DH. Les artistes à qui Dar As-Sakka a confié la conception de cette nouvelle série ont tenu à mettre en évidence les changements annoncés dans le discours royal du 9 mars 2011. En effet, les nouveaux billets comportent un extrait de ce discours qui a donné le coup d’envoi aux réformes institutionnelles.
Côté couleur, pas de changement. En effet, les nuances ont été maintenues pour ne pas semer la confusion. «Les Marocains ont pris l’habitude de distinguer chaque billet par sa couleur. Il y a d’ailleurs une tendance à désigner la coupure de 200 par le bleu», a dit Hadouni en souriant. Ainsi, ce billet comporte une vue sur le port de TangerMed et sur le phare de Cap Spartel. «Ce sont des symboles de l’ouverture du Maroc sur la Méditerranée», rappelle-t-il. Le choix du port de ce complexe portuaire n’est pas fortuit puisqu’il «représente le projet phare de la nouvelle». Mais en plus de rappeler la position géostratégique du Maroc en tant que carrefour des civilisations, la nouvelle conception de cette coupure évoque également le rôle du pays dans les échanges entre les deux rives de la Méditerranée.
Concernant la coupure de 100 DH dont la première émission est prévue en marge de la fête de la Jeunesse, célébrée le 21 août, elle représente les provinces du Sud à travers le moussem de Tan-Tan, classé par l’UNESCO patrimoine oral et immatériel de l’humanité. De même, la nouvelle coupure reflète également le projet de la centrale de Ouarzazate.
S’agissant de la coupure de 50 DH, elle met en valeur l’arganier et les cascades d’Ouzoud. Elle met ainsi en valeur la production de l’huile d’argan qui permet de créer des emplois et de contribuer au développement socio-économique. «D’autant plus que l’arganier traduit également le projet de l’INDH, également lancé par Sa Majesté», rappelle Lahcen Hadouni. Quant à la dernière coupure de 20 DH, elle est essentiellement ornée de vue de nouvelles infrastructures comme le tramway et la vallée du Bouregreg. Sa mise en ciculation est prévue en marge de l’anniversaire de la Marche verte.

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc