×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Analyse

Maroc Telecom
Une valorisation en deçà des attentes

Par L'Economiste | Edition N°:4083 Le 26/07/2013 | Partager
Pour Ahizoun, «l’entreprise offre un rendement difficile à trouver ailleurs»
Le titre pénalisé par les investisseurs à Casablanca et à Paris

A 4,2 milliards d’euros (47 milliards de DH), Vivendi a-t-elle bradé ses 53% de participations dans Maroc Telecom? A voir les corrections que subit le cours de la valeur sur les marchés respectifs dans lesquels elle est cotée, analystes et épargnants abondent dans ce sens. Depuis l’annonce de l’entrée de Vivendi en négociation exclusive avec Etisalat (cf. L’Economiste du 23 juillet 2013), le titre a dévissé de plus de 6% à Paris et de près de 10% à Casablanca. Même Abdeslam Ahizoun, président du directoire de l’opérateur, qui s’exprimait lors de la présentation de résultats semestriels du groupe, mercredi 24 juillet 2013 (voir page suivante), pense que Maroc Telecom vaut plus que cela compte tenu de ses fondamentaux et de ses niveaux de profitabilité. Selon lui, «IAM offre un rendement difficile à trouver ailleurs». En  effet, la valeur affiche des multiples de valorisations intéressants. Valorisée par Etisalat à 92,6 DH unitaire, IAM représente un bénéfice par action (P/E) ajusté de près de 10,8 fois et offre l’un des meilleurs rendements de la place avec un dividende Yield de 8%. Ces ratios sont à mettre en relation avec une marge opérationnelle de plus de 58% et un Free cash flow annuel de 5,3 milliards DH pour une marge d’exploitation de plus de 41%. C’est dire que l’offre de l’opérateur emirati est inférieure de 7% au prix en Bourse. Ceci étant, selon des sources du marché, «Etisalat a eu accès pour faire ses due diligences à des informations peu ou pas accessibles pour le grand public sur les perspectives d’évolution de Maroc Telecom». D’où une valorisation de 3,9 milliards d’euros à laquelle, il faudra ajouter 310 millions d’euros de dividendes.
Ceci étant, l’annonce du prix de vente, qui reste en dessous des attentes des brokers qui suivent IAM, a eu un double effet négatif. D’abord, celui d’un marché boursier toujours surévalué impliquant une forte décote pour la cession du contrôle majoritaire d’un de ses catalyseurs. Ce qui impliquera «un réflexe naturel des investisseurs à projeter le cas de Maroc Telecom sur les autres grandes capitalisations». Une telle annonce aura comme autre effet «la non attractivité de l’OPA potentielle en raison du décalage entre le cours probable de l’Offre et celui en Bourse avant l’annonce». Or, une telle OPAest censée injecter du cash sur le marché. «Pire, l’investissement potentiel du pool d’institutionnels marocain serait certainement réalisé au détriment des autres valeurs de la cote», explique un analyste.  
Au-delà de l’aspect valorisation, l’entrée de l’opérateur émirati dans Maroc Telecom devrait apporter, selon Ahizoun, un savoir-faire et une innovation. «Nous savons qu’Etisalat est un opérateur innovant, performant et pionnier dans l’usage des technologies», souligne le PDG.
L’opérateur apportera également ses participations africaines. «Compte tenu de notre plateforme en Afrique, l’une des plus importantes du continent, nous gérerons peut-être les actifs africains d’Etisalat, si nous nous mettons d’accord», révèle-t-il. Les deux opérateurs se disent également complémentaires sur plusieurs autres domaines étant donné qu’ils ont longtemps collaboré par le passé.
M. A. B.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc