×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Dangereuse escalade de la violence en Egypte

Par L'Economiste | Edition N°:4082 Le 25/07/2013 | Partager
Attentat à la bombe dans la vallée du Nil: un grave précédent
Le gouvernement de transition achevé, et la révision de la Constitution engagée

UN attentat à la bombe a frappé Mansouria, une ville de la vallée du Nil, hier mercredi 24 juillet, faisant une trentaine de blessés. C’est une première en Egypte, et les experts se demandent si la confrérie n’est pas en train de prendre une pente dangereuse… si c’est bien elle qui est derrière cet attentat.
Quoi qu’il en soit, le bras de fer entre l’armée et les Frères musulmans bat son plein, et chacun des camps veut exhiber le plus grand soutien populaire. Alors que les Frères musulmans ne quittent plus la désormais célèbre place Rabiâa Al Adaouia, le général Abdel Fattah al-Sissi a appelé tous les Egyptiens à descendre dans la rue vendredi 27 juillet pour soutenir «la campagne militaire contre la violence et le terrorisme». Adly Mansour, président par intérim, a de son côté appelé à la «réconciliation» pour «ouvrir une nouvelle page» pour le pays. Un appel qui n’a pas vraiment été entendu, puisque l’Egypte a connu mercredi 24 juillet une flambée de violence au lourd bilan de 10 morts en moins de 24 heures et une quinzaine de véhicules ont été brûlés, sans compter l’attentat à la bombe.
Entre-temps, les institutions de transition continuent leur marche, au grand dam de la confrérie. Hani Mahmoud, Adel Abdelahamid Abdallah et Ibrahim al-Doumeïri sont venus compléter l’équipe gouvernementale post-Morsi, prenant la tête des ministères respectifs de la Réforme administrative, de la Justice et des Transports. Le reste des portefeuilles a été attribué la semaine dernière, et les serments prêtés le 16 juillet. C’est Hazem Beblawi qui s’attelle à la lourde charge de Premier ministre. A noter que 5 ministères-clés sur les 37 que compte le gouvernement ont gardé le même titulaire, à savoir la Défense, avec le général Abdel Fattah al-Sissi (qui est aussi vice-Premier ministre), l’Intérieur, avec Mohamed Ibrahim, la Production militaire, avec Reda Mahmoud Hafez, l’Electricité, avec Ahmed Moustapha Imamn et les Communication, avec Atef Helmy. Si cela permet d’assurer la continuité dans ces postes stratégiques, cela remet en question aussi le rôle effectif que jouait l’armée dans l’ancien gouvernement. Par ailleurs, le processus de révision de la Constitution a d’ores et déjà été engagé. Le texte actuel, adopté sous Morsi avec 64% des voix mais seulement 33% de participation, avait été rédigé dans des conditions houleuses et rejeté en bloc par une bonne partie de la population. Il était notamment accusé de faire le jeu de la confrérie, et de marginaliser les minorités religieuses (les coptes représentent 6 à 10% de la population) et de constituer un recul en matière des droits de la femme.
L’Egypte en chantier n’a pourtant pas que ces problèmes internes à gérer, elle a aussi à se reconstruire une place dans le monde … et ce n’est pas gagné d’avance. Après le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui ne reconnaît pas le nouveau gouvernement et l’Union africaine qui a suspendu l’Egypte, le Royaume-Uni a suspendu les exportations d’équipements militaires vers le pays. Parallèlement, des aides financières de trois monarchies du Golfe qui se réjouissent de «la chute de la confrérie», à savoir l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Koweït, affluent vers le pays. Le Qatar, lui, s’est officiellement inquiété de l’attentat à la bombe.
Rime AIT EL HAJ

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc