×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Tribune

Big Data: Casse-tête ou opportunité stratégique
Par Ali AOUZAL

Par L'Economiste | Edition N°:4082 Le 25/07/2013 | Partager

Ali Aouzal est directeur commercial dans le secteur BTP

La généralisation de l’usage des emails, des réseaux sociaux, des blogs, et des wikis; le développement de l’e-commerce et la diffusion en masse d’une kyrielle de nouveaux outils  reliés au web, du type tablettes, Smartphones, baladeurs MP3 ou GPS géo-localisés  viennent  inonder le Net de données comportementales extrêmement gigantesques. La masse des informations numériques créées  à travers le globe a doublé en une année passant de 1,2  zettaoctet en 2011 à 2,8 zettaoctets en 2012; les prévisions estiment qu'à l'horizon 2020 cette masse sera multipliée par 44 et atteindra près de 40 zettaoctets (zettaoctet égale 10 puissance 21). La génération web 2.0 a renversé complètement la pyramide de création et de diffusion du savoir et des informations. Aujourd’hui, les trois quarts des informations disponibles sur le réseau numérique sont

d’origine individuelle et non institutionnelle.

2,9 millions d’emails envoyés chaque seconde

Ce «cloud» galactique de données, d’informations, de photos et de vidéos disponibles actuellement sur la Toile et les réseaux planétaires de communication  met les décideurs et les entreprises dans la tourmente puisque leur volume ne cesse de prendre une énorme ampleur. A ce jour, 2,9 millions d’emails sont envoyés chaque seconde, 20 heures de vidéos sont enregistrés chaque  minute sur Youtube et 50 millions de tweets sont exprimés tous les jours sur Twitter.  90% des données disponibles actuellement sur le web ont été produites durant les deux dernières années.
L’ère du Big Data vient de naître offrant aux  entreprises une aubaine, sans précédent, leur permettant de mieux quantifier les comportements des consommateurs et anticiper les tendances des marchés. Les hommes politiques, eux, y voient une opportunité de renforcer leur position de Big Brother (Voir encadré).
Le marché mondial du Big Data étant estimé à 28 milliards de dollars (22 milliards d'euros) pour 2012, et 36 milliards pour 2013 par le cabinet Gartner, les grandes multinationales n’ont pas l’air de vouloir négliger ce nouveau capital.  En 2013, près de 42% des 1.000 plus grandes entreprises mondiales auraient déjà pris en compte la problématique du Big Data pour optimiser leurs pôles financier et marketing. Les géants du web, Google, Facebook et Yahoo! ont été parmi les tout premiers à investir dans cette technologie.
Vu comme  un atout business incontestable dans un contexte économique où la compréhension des attentes des clients et l’anticipation de leurs besoins est un avantage concurrentiel indéniable, le phénomène Big Data permet non seulement de transformer une entreprise en lui offrant des avantages concurrentiels décisifs  mais aussi peut changer son cœur de métier en révolutionnant son business model et sa relation avec le marché. L'information collectée peut devenir, tout simplement, l'offre de base de l'entreprise. Or, depuis quelques années, des start-ups comme Datalogix ou Acxiom achètent et vendent des informations sur les consommateurs. Ils connaissent la marque de votre voiture, votre adresse, votre niveau de diplôme ou le contenu de votre panier des courses que vous avez payé par votre carte monétique; bref, autant d’événements de la vie qui ont de la valeur pour leurs clients commerçants. Emportées dans ce remous et nourries en continu de données variées sur leurs marchés, les entreprises se trouvent face à un enjeu de taille. Faut-il  tout d’abord prendre en compte que la valeur ne provient pas de la donnée en elle-même, mais de la donnée rapportée à une problématique ou à une question stratégique déterminée.
C’est dans la qualité d’analyse où réside la prochaine frontière en termes de compétition, d’innovation et de rentabilité. Dans ce contexte, le «Big judgement» revêt tout son intérêt en ce qu’il permet à l’entreprise de raffiner les données, les interpréter et à y repérer les tendances et les comportements les plus spécifiques. Or, relever le défi du Big Data n’est pas une mince affaire, mais il est riche en perspectives. L’enjeu est bien évidemment pour les entreprises d’extraire de cet amas confus de données une information stratégique précise et concrète. Ce processus nécessite une stratégie marketing cohérente et capable de formuler des problématiques et des besoins pertinents, des outils informatiques  puissants et performants aussi qu’un service informatique susceptible de développer des analyses statistiques appropriées.
Cependant, les 3 questions fondamentales que l’entreprise doit se poser, avant d’entamer une stratégie Big Data, sont les suivantes:
- Comment peut-on réussir à coordonner les différents canaux de diffusion de l’information?
- Comment peut-on traiter les informations non structurées?
- Comment peut-on extraire les données que nous voulons des données dont nous disposons?

Big Brother

Tout récemment l’administration Obama a mis au point un projet de grande envergure nommé «Prism», orchestré par la NSA et le FBI. Les défenseurs de la vie privée ont immédiatement dénoncé cette surveillance jugée abusive et le gouvernement américain s’en défend en précisant que ce système fait l’objet d’un contrôle des tribunaux et du Congrès. Ce projet donne au gouvernement américain l’accès à toutes sortes d’informations: emails, documents audio, vidéos, photographies et autres données concernant des étrangers vivant en dehors de son territoire. Dans ce genre d’opérations, le travail de récolte de l’information est délégué aux géants du numérique: Apple, Facebook, Google, YouTube, Microsoft, Skype, Yahoo!, AOL, Twitter ou Instagram.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc