×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Analyse

    Ancienne médina de Casablanca
    Le plus grand projet de réhabilitation

    Par L'Economiste | Edition N°:4081 Le 24/07/2013 | Partager
    Les travaux de réhabilitation avancés à 90%
    Le projet livré le mois prochain, avant l’échéance
    Maison de la culture, centre d’addictologie et espace de rencontre fin prêts

    Unique en son genre de par son architecture et son urbanisme, l’ancienne médina de Casablanca fait aujourd’hui l’objet d’une mise à niveau exceptionnelle

    Dernière ligne droite pour le projet de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca. Cet énorme chantier, lancé en août 2010 par le Souverain, est aujourd’hui avancé à 90%. Un mois seulement nous sépare de la fin des travaux, est-il annoncé auprès de l’agence urbaine, maître d’ouvrage du projet.
    L’agence confirme pouvoir livrer le chantier bien avant l’échéance fixée à fin 2013. C’est, donc, une bonne nouvelle pour les Casablancais, notamment ceux de la vieille ville qui logeaient, jusque-là, dans des bâtiments vétustes, vieux à 80% de plus de 50 ans.
    Le projet aura, sans nul doute, un impact positif sur leur qualité de vie, grâce aussi à la restauration des structures et infrastructures qui étaient dans un état de délabrement flagrant.
    Relogement des bidonvillois, traitement des constructions menaçant ruine, mise à niveau, réfection de la voirie, assainissement liquide… le chantier, qui se distingue par sa sécurité, sa technicité et son organisation, permettra ainsi de redorer le blason de la vieille ville casablancaise et d’offrir une seconde vie à ses bâtiments historiques et patrimoniaux.
    «Le reste des travaux en cours porte sur la mise en lumière de la muraille et de certains équipements publics, l’aménagement des pourtours de la muraille et des places extra-muros et le chaulage des façades d’environ 3.600 bâtiments», indique Hafif Azeddine, chef de la direction foncière et de l’aménagement urbain à l’agence. En matière de relogement, sur les 149 ménages recensés à l’ancienne médina, 95 ont été transférés à Hay Moulay Rachid, dans le cadre du programme Idmaj Sakan. Il s’agit de 77 bidonvillois et de 18 occupants d’équipements et d’édifices publics. Le projet prévoit aussi la réalisation du diagnostic technique de 66 constructions menaçant ruine, identifiées par les services de la préfecture. Pour ce faire, l’agence urbaine a fait appel au bureau d’études Tesco afin de les réexpertiser. Les conclusions ont révélé que 15 bâtiments sont stables, 32 à démolir et 19 à conforter conformément aux plans examinés par une commission technique mixte.
    Concernant les infrastructures et les ouvrages publics, un constat avait montré que 86% des conduites d’assainissement liquide étaient vieilles de plus de 50 ans.
    L’ensemble du réseau primaire nécessitait la réhabilitation. Idem pour les réseaux secondaire et tertiaire dont des tronçons étaient dans un état de dégradation avancée.
    Aujourd’hui, les travaux sont réalisés à 100%. Plus de 17.200 mètres linéaires sont totalement renouvelés et 3.505 branchements réalisés. Dégradé aussi, le réseau d’eau potable dont 70% des canalisations présentaient des problèmes de casse, de corrosion et d’eau rouge, a connu le même traitement. Ainsi, l’on a procédé au renouvellement d’environ 16.000 mètres linéaires et à la réalisation de 3.194 branchements. Pour combler le déficit en matière d’éclairage public, 1.440 points lumineux ont été mis en place et 50 lampadaires sont en cours d’installation. Le renouvellement et le renforcement du réseau téléphonique sont réalisés à hauteur de 98%. Toujours dans le cadre de la mise à niveau de l’ancienne médina, une étude de mobilité et de circulation a été lancée. Une consultation est aujourd’hui en cours pour la réalisation des travaux de signalisation verticale et horizontale. La réfection de la voirie est avancée, quant à elle, à 98% et a concerné, à ce jour, 76.500 m2.
    Une autre étude a été menée afin de donner une identité forte au projet et de permettre une cohérence globale de l’aménagement du site. «Nous avons réalisé un diagnostic paysager de l’ensemble des espaces verts, places et placettes de la médina», souligne Hafif. Les travaux d’aménagement de quatre places sont en cours de réalisation par l’entreprise GTR (Grands travaux routiers). Ils sont bien avancés aux places Ahmed El Bidaoui (90%) et Bousmara (40%). Les places Arsat Zerktouni et Lekbir sont réalisées chacune à hauteur 30%.
    Toutefois, la partie la plus avancée du chantier porte sur la mise à niveau des équipements publics. En effet, la maison de la culture pour les jeunes, prévue à l’église espagnole Buenaventura, ainsi que le centre d’addictologie et de phtisiologie et l’extension du centre Bousmara sont quasi-achevés (99%).
    Les travaux d’aménagement d’un espace de rencontre des générations sont aussi bien avancés (95%). Aussi, il a été procédé à la réfection des zaouïas Harrakia et Kadiria, des mosquées M’guirja et Zaouïa kadiria, de l’école Omar Ibn Abdelaziz  et  de  la  salle  de  prière  El Harti.

    650 bâtiments à conforter

    Le projet de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca prévoit aussi la réalisation d’études et d’expertises des bâtiments menaçant ruine. Un premier marché, contracté avec le bureau d’études techniques Tesco, a porté sur une tranche de 500 constructions. Suite aux mesures gouvernementales prises après l’effondrement, l’année dernière, de deux maisons à Casablanca, un 2e marché a été conclu par l’agence urbaine avec le LPEE en vue de diagnostiquer environ 800 bâtiments situés dans l’enceinte de la médina. Sur les 1.227 constructions étudiées, 219 souffrent de dégradations avancées et sont ainsi à démolir d’urgence. Le diagnostic a montré que 322 bâtiments requièrent la réparation et la démolition partielle. Il en ressort aussi la nécessité de conforter 650 constructions et d’entretenir 36 jugées stables. Dans le cadre de cette opération, 43 familles ont été relogées, à ce jour, et 10 constructions ont été fermées et évacuées.

    Les autres programmes

    Circuit touristique
    La Société marocaine de l’ingénierie touristique (SMIT) a chargé le bureau d’études espagnol T&L d’identifier le tracé définitif du circuit touristique de l’ancienne médina de Casablanca. L’objectif aussi est de définir la charte esthétique et le mobilier urbain à adopter. L’étude a permis de tracer un circuit principal d’environ 2,7 km comportant 43 points d’intérêt, pouvant être visités par les touristes. Une consultation est aujourd’hui en cours pour la réalisation de la signalétique et le mobilier urbain.

     Classement en tant que patrimoine
    Le dossier du classement de la médina en tant que patrimoine national, mis au point par une commission mixte locale, a été approuvé par la commission centrale de classement du ministère de la Culture ainsi que par l’arrondissement de Sidi Belyout. Le décret de classement est en cours de signature (visas des ministres de la Culture et de l’Habitat et de l’Urbanisme).

     Enquête foncière
    Une enquête foncière a été réalisée en collaboration avec l’agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie pour l’identification des statuts fonciers des terrains et des constructions de l’ancienne médina. Il en ressort que 50% des terrains sont immatriculés. L’enquête a révélé plus de 1.500 titres fonciers et 127 réquisitions.

     Plan d’aménagement et de sauvegarde
    Un plan d’aménagement et de sauvegarde du sous-secteur de l’ancienne médina est en cours d’élaboration. Ce schéma, aujourd’hui dans sa phase diagnostic, se propose de définir les modalités d’intervention, les règles et les prescriptions architecturales à respecter.

    Bouchra SABIB

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc