×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Régions

Marrakech Propre
Pari réussi pour la 1re action citoyenne de nettoyage

Par L'Economiste | Edition N°:4080 Le 23/07/2013 | Partager
Une centaine de personnes ont répondu à l’appel de Marrakech Propre
Un terrain pilote à Guéliz entièrement nettoyé
L’opération montée en seulement dix jours

La bonne humeur des bénévoles a contribué à la réussite de l’opération Marrakech Propre. En seulement quatre heures, le terrain challenge a été entièrement déblayé de ses détritus

Rendez-vous était donné à 10 h en ce chaud samedi 13 juillet 2013 aux bonnes âmes de Marrakech. Il s’agissait là de réunir le plus de personnes possibles pour nettoyer un terrain challenge, derrière l’Institut français, encombré de détritus. Un événement unique, qui a fait tâche et qui a su bousculer les consciences. L’opération Marrakech Propre parle d’elle-même dans ces deux mots. A grands coups d’affiches, de flyers et de posts sur les réseaux sociaux, Nadya Chamor a lancé un pavé dans la mare. Il faut dire que la communication, elle connaît. A la tête de l’agence Nadav Event, spécialiste en communication et en événementiel, cette femme volontaire a réalisé un exploit en mobilisant, en seulement dix jours, une centaine de personnes de différentes nationalités, pour un ramassage bénévole d’ordures. Nadya explique que cette idée est “provoquée par le seul amour pour Marrakech. Le refus de voir se dégrader le panorama marrakchi en d’horribles entassements d’ordures et d’émanations de méthane ultra dangereux”. Quelques sponsors ont souhaité participer à l’opération, ainsi que des médias motivés à diffuser l’information dans la presse. Un vent de révolte citoyenne souffle sur la cité ocre, concernant les lacunes du ramassage des ordures. Un sujet sensible très largement débattu sur le réseau social Facebook dans un groupe nommé Save Marrakech. Rapidement, des membres toujours plus nombreux ont pu participer au débat en postant des photos de poubelles éventrées et d’ordures étalées sur la chaussée. Un tel engouement que même la maire de Marrakech, Fatima Zahra Mansouri, s’est prise au jeu en participant aux échanges. Il fallait donc ne pas laisser retomber l’engouement, et agir concrètement. Chose faite en ce samedi, pour une première action, en collaboration avec la société Tecmed, en charge du ramassage dans la zone. Après une distribution de sacs poubelles, de gants, de tee-shirts estampillés Marrakech Propre et de bouteilles d’eau et de jus de fruits pour les non-musulmans, l’opération pouvait commencer. Les caméras de la chaîne 2M et celles du site internet Made in Marrakech sont également venues immortaliser la matinée. Une grande tente dressée au centre du terrain à déblayer était le point de ralliement, et un abri indispensable en ce mois de juillet, pour des pauses à l’ombre. Dans une ambiance bon enfant, cette cause sérieuse était portée par des amoureux de la ville, qui étaient là pour allier bonne action et bons moments. Certains, venus avec leur djembé ou leur guitare, ont participé à rendre ce rendez-vous joyeux. Car malgré une initiative de départ prise dans un élan de colère, chacun a su rester à sa place et collaborer dignement avec les professionnels de Tecmed, sans grandes revendications. Tous les présents, bénévoles, organisateurs ou sponsors, étaient là pour un même et unique but, rendre à la ville toute sa splendeur.


De notre correspondante, Stéphanie JACOB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc