×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Assurance: Les groupes à risque systémique

    Par L'Economiste | Edition N°:4080 Le 23/07/2013 | Partager
    Une liste brossée sur proposition du G20

    Le Conseil de stabilité financière (FSB) relevant du G20 vient de dévoiler une liste de groupes d’assurance considérés comme à risque «systémique». La liste qui comprend neuf établissements vise surtout ceux dont la faillite éventuelle pourrait avoir de graves conséquences sur la stabilité du système financier mondial. Elle comprend des assureurs européens mais aussi américains: l’allemand Allianz, le français AXA, l’italien Generali ainsi que les britanniques Aviva et Prudential. Côté américain, le FSB cite les géants de l’assurance-vie MetLife, Prudential Financial et AIG, l’ex-numéro un mondial de l’assurance sauvé de la faillite en 2008. Le chinois Ping An complète la liste.
    Ces groupes doivent prendre des mesures préventives en cas de faillite notamment une augmentation de leurs fonds propres, selon de nouvelles  règles approuvées par le G20 tenu la semaine dernière à Moscou. Ils doivent aussi mettre en place une supervision renforcée et de se doter d’une unité de gestion de crise d’ici juillet 2014, rapporte les Echos France. Ils auront aussi jusqu’à la fin 2014 pour se doter d’un plan de redressement.
    Le journal précise aussi que «les assureurs systémiques doivent répondre à de nouvelles demandes de capital, en particulier pour leurs activités ‘‘non traditionnelles’’ ou ‘‘non assurancielles’’. Les modalités précises de ces exigences de capital additionnel ne seront pas fixées avant la fin 2015. Elles ne s’appliqueront qu’à partir de janvier 2019 pour les groupes qui auront été désignés comme étant systémiques en novembre 2017. Il faudra attendre juillet 2014 pour connaître le nom des réassureurs systémiques».
    Le G20 est convaincu que les assureurs représentent le même type de risque systémique que les banques. Les faits l’ont déjà montré  en 2008 avec les déboires de l’américain AIG qui a bénéficié d’un méga plan de soutien (cf. notre édition N° 3445 du 14/01/2014, Assurances: AIG, méga plan de remboursement).
    Pour concocter cette liste, le Conseil de stabilité financière s’est appuyé sur les données élaborées par l’Association internationale des superviseurs d’assurance (IAIS). Parmi les critères retenus pour définir «un assureur systémique», la taille n’est pas le plus important. Mais, la synergie de ces entités avec le système financier compte de plus en plus. D’après le journal, leurs activités non traditionnelles d’assurance ou leurs activités non assurancielles (comme les CDS ou les produits dérivés) sont aussi pris en compte.


    F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc