×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Parlement

Parité: Le PAM et le PJD à couteaux tirés

Par L'Economiste | Edition N°:4078 Le 19/07/2013 | Partager
Les députés du PJD s’opposent à la présentation d’une proposition de loi du PAM
Le gouvernement accusé de vouloir marginaliser le rôle du Parlement
Ramadan est le mois de la réconciliation, rappelle Hakkaoui

Le passage de Bassima Hakkaoui devant la Commission des secteurs sociaux de la Chambre des représentants, mercredi dernier, pour présenter le plan pour l’égalité entre les genres, Icram, a failli se transformer en pugilat. Et pour cause, la décision inopinée de la Commission de programmer en parallèle une proposition de loi du PAM concernant la création d’une autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discriminations. Les députés du PJD sont venus en force pour essayer d’annuler la programmation du texte du PAM.
Le chef du groupe, Abdallah Bouanou, connu pour ses prises de position virulentes, a avancé quelques arguments en lien avec le règlement intérieur de la Chambre. Selon lui, «la programmation du texte du PAM est illégitime». Car, une proposition de loi similaire a déjà été déposée à la Chambre des conseillers. Or, le règlement intérieur du Parlement comprend la règle du «premier venu, premier servi». Autrement dit, le texte de la Chambre des conseillers est prioritaire. Mais Abdellatif Ouahbi semble déterminé à aller jusqu’au bout pour faire entendre la voix de son parti.
«Nous n’étions même pas au courant du dépôt d’un texte similaire au nôtre à la deuxième Chambre», a-t-il dit en se demandant s’il y avait une trace écrite de cette initiative. En tout cas, cet imbroglio en dit long sur l’absence de coordination au sein du Parlement. Khadija Rouissi, du même groupe, durcit le ton en reprochant au gouvernement de vouloir monopoliser la production législative, marginalisant ainsi le rôle du Parlement.                                                                                                                                         Dans ce combat, le PAM avait comme allié l’USFP. «Il est inadmissible de se réunir pour entraver la procédure législative. J’aurais aimé que les présidents des groupes parlementaires nous viennent avec des solutions pour garantir la parité au lieu de nous lire les dispositions du règlement intérieur», a lancé Hasna Abou Zaid. Cette députée de l’USFP n’a pas encore oublié que le gouvernement a empiété sur l’initiative de son parti qui avait préparé une proposition de loi sur le droit d’accès à l’information, en élaborant un projet de loi sur la même question. Pour elle, l’approche du gouvernement en matière de production des lois est fausse. Et l’attitude de sa majorité ne fait qu’amplifier la crise politique actuelle.
Certains députés du PJD y ont vu un règlement de compte. Ce qui a poussé d’ailleurs Abdallah Bouanou à quitter la salle. Son départ n’a fait qu’envenimer la situation. Les députés du PAM ont fini par quitter la salle avant que la séance ne soit levée. Tout cela semblait laisser un goût amer chez la ministre qui s’est contentée de rappeler que Ramadan était le mois de la réconciliation et qu’il faut éviter d’impliquer le gouvernement dans les problèmes du Parlement. Bassima Hakkaoui a finalement présenté son texte qui fait actuellement l’objet de vives critiques, même au sein du Parlement. 

Quid du nouveau règlement intérieur?

Le nouveau règlement intérieur de la Chambre des représentants, qui devait être discuté jeudi, n’a pas modifié la disposition qui interdit la présentation et la discussion de propositions de lois similaires. Mais face à la tournure qu’ont prise les travaux de la Commission des secteurs sociaux, celle-ci a décidé d’amender cette disposition.    

Hajar BENEZHA 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc