×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Le forum de l’aviation atterrit à Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:4078 Le 19/07/2013 | Partager
La cité ocre accueille la 11e édition du French Connect en 2014
Une belle occasion pour promouvoir la destination et attirer de nouvelles compagnies

L’aéroport de Marrakech Ménara est le deuxième aéroport du Maroc en termes de trafic. A fin mai, l’infrastructure a accueilli 1,5 million de passagers

Dalil Guendouz, patron de l’ONDA, a tenu sa promesse. Il a réussi à intéresser les organisateurs de French Connect à Marrakech qui va abriter la 11e édition de ce forum international de l’aviation. Ce forum qui réunit chaque année les aéroports francophones et européens, les compagnies aériennes, leurs fournisseurs et les professionnels du tourisme devra se tenir en 2014 dans la cité ocre sur la proposition de l’ONDA. C’est la première fois que ce forum est organisé en dehors du continent européen autour de quatre éléments principaux: des conférences, des ateliers, des B to B meeting et des expositions. Sont attendus pour cette 11e édition quelque 350 participants internationaux d’après l’ONDA. Plus qu’un forum, «French Connect» est une véritable vitrine pour l’hôte d’accueil auprès d’une audience décisionnaire, doublée de réelles opportunités de contacts et d’affaires durant l’événement. «C’est une belle opportunité pour nous de consolider nos acquis et de prospecter pour convaincre de nouvelles compagnies à ouvrir des routes vers notre destination», insiste Faouzi Zemrani, voyagiste et membre du CRT de Marrakech. Car, pour les professionnels de Marrakech, la vraie crise du tourisme à Marrakech est celle de l’aérien. La cité ocre connaît un réel déficit aérien face à une capacité litière qui s’envole. En quelques années, l’aéroport de Marrakech a perdu une centaine de rotations. Résultat: à peine 230 rotations opèrent chaque semaine sur l’aéroport alors que Marrakech a besoin de 563 vu sa capacité litière. C’est une double perte pour Marrakech qui souhaite conquérir de nouveaux marchés alternatifs aux marchés émetteurs classiques en crise. Conscient de ces enjeux, l’ONDA a mis en place une modulation tarifaire et des mesures incitatives (baisse des redevances aéroportuaires, suppression de la taxe d’équipement aéroportuaire…) pour booster l’attractivité de l’aéroport de Marrakech. A noter aussi que les aéroports marocains restent parmi les plus attractifs de tout le pourtour méditerranéen et de la région en redevances aéronautiques (de l’ordre de 12 euros par passager pour un vol vers l’Europe). Une politique qui porte ses fruits. Les résultats qui ont été enregistrés durant les 5 premiers mois de 2013 du trafic commercial passager sont à la hausse. Par ailleurs, 2013 a été aussi marquée par le retour de Ryanair qui a même créé une base à Marrakech avec deux avions au départ de de la ville vers 22 aéroports de sept marchés européens émetteurs.
Ce sont ces tarifs tout comme les atouts de Marrakech que les opérateurs locaux espèrent présenter au prochain forum de l’aviation. Ils se donnent un an pour préparer une argumentation qui tient la route et penser à une stratégie plus dense comprenant low-cost, charter et régulier.


Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc