×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie Internationale

    Premier bailleur de fonds du Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:4076 Le 17/07/2013 | Partager

    En quelques années de présence au Maroc, la Banque a su diversifier son portefeuille. Elle finance des opérations multisectorielles qui constituent environ 21% du portefeuille global, ainsi que des projets d’énergie (18%), de transport (17%). L’eau, l’assainissement et le secteur financier accaparent 12% des ressources. Les interventions du groupe dans le secteur social représentent 8% de l’encours et celles dans  l’agriculture et le développement rural, 9%. Le reste ayant été investi dans les télécommunications, l’environnement,  l’industrie et les mines

    2012 aura connu une progression significative des opérations du groupe de la Banque africaine de développement au Maroc, indique Amani Abou-Zeid, représentante résidente du bureau de la Banque au Maroc. Le groupe a intensifié son appui à la stratégie de développement du pays, notamment en matière d’énergies renouvelables, d’agriculture, d’eau potable et d’amélioration de la gouvernance économique et financière. C’est ainsi que le montant des nouvelles opérations approuvées en 2012 s’est établi à près de 1,1 milliard d’euros. Ces nouvelles interventions renforcent le positionnement de la BAD et sa place comme premier bailleur de fonds du Maroc notamment dans les secteurs de l’eau, de l’energie, la gouvernance et le transport. La BAD intervient dans plusieurs projets dont notamment:
    ■ Deuxième Programme national des routes rurales: Le montant du prêt est estimé à 45 millions d’euros. Co-financé par le Fonds spécial routes et budget général de l’Etat, Collectivités locales, BEI, BM, AFD, FADES, OPEP, FKDEA, JICA, Fonds Hassan II, Coopération italienne et UE, l’achèvement du projet est prévu pour décembre 2013.
    ■ Projet de renforcement de la capacité du chemin de fer Tanger-Marrakech: Avec un montant du prêt de la BAD de l’ordre de 300 millions d’euros, co-financé par l’Office national des chemins de fer, le projet sera achevé en décembre 2016.
    ■ Troisième projet aéroportuaire: Avec un prêt de la BAD estimé à 240 millions d’euros co-financé par l’Office national des aéroports, le projet sera prêt d’ici la fin de l’année.
    ■ Projet de centrale solaire de Ouarzazate-Phase 1 (OZZ1): Avec un don de 168 millions d’euros (+70 millions euros du FTP), co-financé par MASEN, BM, AFD, BEI, KfW, Union européenne, la date prévue d’achèvement sera juin 2018.

     

    F. Z. T.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc