×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Maroc-Espagne
    Deux fonds dans le capital de SJL

    Par L'Economiste | Edition N°:4076 Le 17/07/2013 | Partager
    178 millions de DH injectés par FMC et Marocinvest
    Participation à hauteur de 49%
    Le Maghreb et l’Afrique subsaharienne ciblés

    «SJL a un plan stratégique ambitieux, aussi bien pour la croissance organique que pour la croissance par acquisition dans la région», tient à préciser Manuel Lopez, président du groupe San José Lopez

    Le groupe San José Lopez (SJL) ne pouvait mieux choisir son timing pour l’annonce de l’entrée de nouveaux actionnaires dans son capital. En effet, celle-ci intervient en marge de la visite du Roi Juan Carlos, accompagné d’une délégation d’hommes d’affaires ibériques. A travers cet investissement de 16 millions d’euros (178 millions de DH environ), le Fonds Mediterrània Capital (FMC) et Marocinvest (filiale de Tuninvest) ont acquis 49% du capital du spécialiste espagnol du transport routier et de la logistique. Suite à cette opération, Manuel Lopez a été nommé président, et José Miguel Zaldo, conseiller indépendant. «L’entrée au capital des deux fonds est la clé pour le développement du plan stratégique de SJL», affirme Manuel Lopez. Selon lui, le recours à ces fonds de financement est motivé par la difficulté d’accès aux crédits bancaires à la fois en Europe et au Maroc, notamment en ces temps de crise.
    «SJL est l’une des rares entreprises à avoir résisté à la crise. Cet investissement lui permettra de saisir les opportunités dans le secteur de la logistique», explique Hatim Ben Ahmed, représentant le Fonds Mediterrània Capital. Pour Ben Ahmed, il s’agit surtout du choix d’une équipe capable de prendre en main un projet, ayant les compétences et le savoir-faire nécessaires. Quant à Brahim El Jay, PDG de Marocinvest, il a souligné notamment les opportunités de développement de SJL au Maroc, au Maghreb et en Afrique subsaharienne.
    En effet, le groupe prévoit un investissement de 10 millions d’euros (plus de 111 millions de DH) d’ici 2015, notamment «dans des entrepôts logistiques et des tracteurs et semi-remorques pour le transport et la distribution au Maroc», selon les termes de Lopez. SJL, qui dispose déjà d’une flotte de 80 tracteurs et 90 semi-remorques, envisage de tripler ses équipes au Maroc (110 aujourd’hui).
    A signaler que l’entreprise est présente au Maroc à travers son entrepôt situé sur un terrain de 50.000 m2 à TFZ, un autre entrepôt à TangerMed de 2.000 m2 sur un terrain de 13.000 m2 ainsi que des installations à Casablanca et Kénitra.
    «Nous envisageons de développer les investissements en moyens de transport et entrepôts logistiques pour des entreprises. Car aujourd’hui, la tendance est à l’externalisation de la logistique», souligne Lopez. SJL opère notamment pour le compte de clients dans les secteurs automobile, textile, agroalimentaire…
    Le groupe est leader de la logistique intégrée entre le Maroc, l’Espagne et l’Europe. Avec ses 10.000  traversées annuelles le long du détroit, SJL compte doubler ce nombre dans les années à venir. Le logisticien table, dans cette perspective, sur la conjonction d’une croissance annuelle moyenne de l’économie marocaine de 5%, du renforcement du partenariat commercial entre le Royaume et le marché de l’UE, de l’intégration régionale du Maroc (CEDEAO) et de l’essor favorable du secteur automobile national avec une croissance de 12% durant les 6 prochaines années.
    Rappelons que SJL, présent au Maroc depuis plus de 18 ans, a développé une expertise qui intègre l’ensemble des filières du secteur de la logistique et du transport routier: groupage, transport de lot complet et de distribution nationale, stockage, picking ou cross docking. SJL opère ainsi sur la quasi-totalité des segments du secteur de la logistique, aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale.
    Le logisticien espagnol compte aujourd’hui des clients de renom comme Renault, Leoni, Inditex, Mango, Azura, Yazaki, Acome, Lear ou TE Conectivity (Tyco Group).

    4 axes stratégiques

    Le groupe SJL, qui a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros, prévoit un taux de croissance annuel de 5% sur la période 2012-2016. Fort de plus de 900 véhicules de transport et 10 plateformes logistiques, au Maroc, en France, en Espagne et en Allemagne, le groupe envisage d’atteindre un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros en 2017. Pour y parvenir, SJL mettra en oeuvre un plan stratégique structuré autour de quatre axes: croissance organique à travers le développement de la clientèle et l’ouverture de nouvelles plateformes en Afrique du Nord, croissance par acquisition d’entreprises logistiques de la région, développement des relations commerciales avec la clientèle internationale et de la région et continuité des services à forte valeur ajoutée.

    Aziza EL AFFAS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc