×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Maroc-Espagne
    Donner une nouvelle forme au partenariat

    Par L'Economiste | Edition N°:4076 Le 17/07/2013 | Partager
    Objectif : aller ensemble à la conquête de nouveaux marchés
    Préparer dès maintenant l’intégration économique dans le cadre du libre-échange
    Miriem Bensalah appelle à une coopération triangulaire

    Le Roi d’Espagne, Juan Carlos, accompagné de Miriem Bensalah, à l’occasion du Forum d’affaires qui s’est tenu hier à Rabat. Les entreprises marocaines et espagnoles ont reitéré leur engagement pour explorer les complémentarités entre les deux pays

    RELEVER un défi commun: saisir l’opportunité de créer un espace de prospérité. Tel est le principal message adressé par le Roi d’Espagne, Juan Carlos, lors du forum d’affaires, organisé par la CGEM et le patronat espagnol.
    Lors de cette rencontre de haut niveau, les patrons des grandes entreprises espagnoles ont rencontré leurs homologues marocains, afin d’identifier de nouvelles pistes de partenariat pour assurer la relance. Surtout que «ces dernières années ont mis à l’épreuve nos tissus économiques», comme l’a souligné le Roi espagnol. Pour lui, «il est nécessaire de tirer profit de la complémentarité entre les deux pays». Surtout que «les entreprises espagnoles se sont illustrées à l’international, et que le Maroc a élaboré une vision claire de développement, ouvert sur ses partenaires internationaux, dont l’Espagne», a-t-il noté. Juan Carlos a également rappelé les défis que pose la libéralisation des échanges entre le Maroc et l’Union européenne. Il a estimé que «la préparation d’un accord de libre-échange plus global nécessite de se préparer dès maintenant à la prochaine intégration économique». C’est pour cela qu’il est important de «jeter les bases d’un nouveau partenariat stratégique», comme a indiqué le Souverain espagnol. Si le voisin ibérique veut «aider le Maroc dans son expansion à l’international», pour reprendre les termes du Roi d’Espagne, le Maroc «peut ouvrir à Madrid une porte de prospérité vers l’Afrique, nouvelle zone de croissance mondiale», a avancé Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM. Elle a appelé au renforcement de la mise en réseau des entreprises des deux pays, afin d’aller ensemble à la conquête de nouveaux marchés. 
    La présidente de la CGEM a mis en avant une nouvelle modalité de coopération, basée sur un partenariat triangulaire, dans lequel le Maroc sera la porte de l’Espagne vers l’Afrique, au moment où le voisin ibérique ouvrira à Rabat la porte du marché latino-américain.

    Forums

    LE Souverain espagnol a également invité les chefs d’entreprises marocains à participer au forum d’affaires, prévu en octobre prochain à Barcelone, et qui connaîtra la participation d’opérateurs économiques des deux rives de la Méditerranée. Cela s’ajoute à la tenue de la prochaine réunion de haut niveau Maroco-espagnole, ainsi que  le 2e forum parlementaire mixte, l’automne prochain en Espagne.

    Mohamed Ali MRABI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc