×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Evénement

    Casablanca Finance City
    Les premières livraisons pour 2016

    Par L'Economiste | Edition N°:4076 Le 17/07/2013 | Partager
    Il s’agit de la 1re tranche de la partie bureaux
    Un contrat-programme pour délimiter la plateforme immobilière
    Déjà 22 sociétés labellisées et 3 en attente du statut

    Le projet Casablanca Finance City (CFC) avance sereinement. Trois ans après l’annonce de la création du futur hub financier de la capitale économique du Royaume, le chantier prend forme petit à petit. «Sur le plan institutionnel, CFC est bel et bien une réalité», se réjouit d’emblée Saïd Ibrahimi, DG de Casablanca Finance City Authority (CFCA), l’organe de promotion et de gestion du projet, lors de la cérémonie de signature d’un partenariat entre FinanceCom et certaines de ses filiales et l’Agence d’urbanisation et de développement d’Anfa (AUDA) lundi 15 juillet 2013. Pour lui, la place qui a été instaurée par un texte de loi dispose aujourd’hui «d’une offre de valeur effective et d’avantages déjà opérationnels». A cela s’ajoutent quelques partenariats avec les plus prestigieuses places financières internationales (Londres, Singapour, Luxembourg et Paris).
    CFC est davantage une réalité au vu du nombre de sociétés demandeuses du statut. «Aujourd’hui, ce sont 25 institutions qui ont demandé le label CFC dont 22 l’ayant déjà obtenu. Les trois restantes attendent la tenue prochaine de la commission CFC pour l’être», soutient Ibrahimi.
    La place financière est encore plus une réalité compte tenu de son positionnement de hub vers l’Afrique. «Un positionnement assez pertinent au vu de l’intérêt suscité par CFC au niveau des grandes multinationales», assure Ibrahimi. Ceci dit, le volet immobilier qui constitue une part non négligeable du projet avance doucement. Initialement prévues pour le premier semestre 2014 (cf. L’Economiste du 27 octobre 2011), les premières livraisons du futur centre d’affaires de Casablanca ne se feraient qu’à partir de 2016. Y installeront leurs sièges et bureaux de grandes entreprises marocaines (FinanceCom notamment) et internationales labellisées CFC ou pas. Ouvert sur son environnement, le futur centre d’affaires de Casablanca abritera des espaces d’habitation et loisirs ainsi que des bureaux. Justement, la partie bureaux, au niveau de sa première phase s’étend sur une superficie de 220.000 m². Au total, le projet compte trois phases pour cette partie bureaux pour un total de plusieurs millions de m². La difficulté de la tâche nécessite une concertation entre les principaux protagonistes. C’est ainsi que Ibrahimi a appelé de ses vœux à élaborer un contrat-programme qui «permettra de définir les éléments de cadrage de la plateforme immobilière et de garantir les objectifs ambitieux fixés notamment pour l’accessibilité à ce site et pour les services apportés aux usagés». Reste aujourd’hui à l’entériner.

    Concentration de tours dans CFC

    En tant que centre d’affaires de Casablanca, CFC abritera les sièges de nombreuses institutions marocaines et internationales. La future place financière devrait être une concentration de tours. En plus de celle de FinanceCom (voir infra), l’organe de promotion et de gestion de CFC disposera, aussi, d’une tour dédiée. D’autres institutions devraient faire de même. Certaines ont d’ores et déjà exprimé leur intérêt d’y installer leur siège. Il s’agit de CDG, Attijariwafa bank, Banque Populaire et la Bourse de Casablanca.

    M. A. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc