×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie Internationale

Egypte: Les Américains s’en mêlent

Par L'Economiste | Edition N°:4075 Le 16/07/2013 | Partager
William Burns fait le déplacement au Caire sur fronde sociale
Formation imminente du gouvernement

LES Etats-Unis qui avaient exprimé leurs craintes face aux violences en Egypte envoient un émissaire sur place. En effet, le diplomate américain William Burns, en visite en Egypte, devait s’entretenir, lundi 15 juillet, avec les nouvelles autorités. Il s’agit de la première visite d’un officiel américain depuis le renversement de Morsi le 3 juillet. Pour les analystes, la visite a surtout une connotation politique. Le pays des Pharaons est depuis des décennies un allié important au Proche-Orient pour les Etats-Unis qui apportent à l’armée égyptienne une aide annuelle de 1,3 milliard de dollars sur 1,5 milliard d’assistance au total.
Jusqu’ici, Washington s’est refusé de parler de coup d’Etat après l’éviction de Morsi. Ceci entraînerait, d’après les experts cités par la presse, une suspension automatique de cette aide. Le département américain a toutefois demandé que Morsi (détenu par l’armée) soit remis en liberté.
Lors de sa visite Burns devra rencontrer des responsables du gouvernement par intérim ainsi que des responsables de la société civile et des entreprises. Le message est clair: «il soulignera le soutien des Etats-Unis aux Egyptiens, pour la fin des violences et pour une transition qui conduise à un gouvernement civil ouvert et démocratiquement élu».
A l’heure où nous mettons sous presse, le Premier ministre Hazem Beblawi, a poursuivi ses tractations pour constituer un gouvernement. Il n’a pas d’ailleurs exclu d’intégrer des Frères musulmans dans son cabinet. De son côté, le prix Nobel de la Paix Mohamed ElBaradei a prêté serment dimanche 14 juillet comme vice-président chargé des Affaires étrangères. De même, l’ancien ambassadeur à Washington, Nabil Fahmy, a dit avoir accepté le poste de ministre des Affaires étrangères. Ahmed Galal, un ancien de la Banque mondiale  va devenir ministre des Finances. La composition du gouvernement pourrait être connue aujourd’hui ou demain 17 juillet.
Pour rappel, la justice égyptienne a décidé le gel des avoirs de 14 responsables islamistes, dans le cadre de l’enquête sur les violences sanglantes des deux dernières semaines. Elle a également interrogé le président déchu Mohamed Morsi sur son évasion de prison début 2011.


F. Z. T.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc