×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Europe

Alerte sur les aéroports européens

Par L'Economiste | Edition N°:4075 Le 16/07/2013 | Partager
Les plateformes actuelles seraient saturées en 2035, selon Eurocontrol
1,9 million de vols ne pourront être traités

Eurocontrol prédit que plus de 20 aéroports européens vont se retrouver au-dessus du seuil de saturation. Ils seront donc contraints de fonctionner plus de 6 heures par jour à plus de 80% de leur capacité maximale. L’étude cite comme exemple Orly (sur la photo) et Roissy-CDG

L’Europe va manquer de capacité aéroportuaire d’ici 2035, si les pays n’investissent pas dans de nouvelles infrastructures. C’est là l’une des conclusions d’une étude réalisée par Eurocontrol, l’organisme en charge de la gestion du trafic aérien en Europe rapportée par les Echos France. Les dégâts ne s’arrêtent pas là puisque les retards vont augmenter et les demandes non satisfaites seront récupérées par des compagnies du Golfe. Selon l’étude, le nombre de vols devrait enregistrer une hausse de 50% d’ici à 2035 pour atteindre 14,4 millions. En revanche, les capacités aéroportuaires dans l’UE n’augmenteront que de 17%. Conclusion: 12% de la demande (soit 1,9 million de vols) ne sera pas satisfaite. Pire: dans l’hypose d’une hausse de 80% du nombre de vols d’ici à 2035 (soit 2,6% par an), l’insatisfaction atteindra 20%.
Eurocontrol prédit aussi que plus de 20 aéroports européens vont se retrouver au-dessus du seuil de saturation. Ils seront donc contraints de fonctionner plus de 6 heures par jour à plus de 80% de leur capacité maximale. L’étude cite comme exemple Orly et Roissy-CDG. Une autre mauvaise nouvelle pour les voyageurs: le retard du à l’encombrement du trafic montera à 5 ou 6 minutes par vol, au lieu de 0,5 minute actuel. Pour certains aéroports la saturation sera effective, dès 2025. Cinq grands aéroports (Londres-Heathrow, Londres-Gatwick, Paris-Orly, Milan-Linate et Düsseldorf) seront en sous capacité au quotidien. D’autres aéroports dont Roissy-CDG et Amsterdam seront saturés une partie de l’année.  Les auteurs de l’étude impute cette situation à une croissance du trafic plus résistante et surtout à la baisse des investissements d’infrastructures. L’impact total de cette saturation sur l’économie est réel. D’après les calculs d’Eurocontrol, le manque à gagner pour la demande non satisfaite est chiffré à 40 milliards d’euros. Le coût des retards aériens, lui, est estimé à 5 milliards d’euros. En y ajoutant les effets indirects, la facture pourrait atteindre 230 milliards d’euros. D’après un rapport de l’IATA (l’Association mondiale des transporteurs aériens), publié le 3 juin, les compagnies aériennes européennes devraient dégager un profit cumulé de 1,6 milliard, soit le double du 800 millions de dollars prévu initialement. Une réalisation portée par le numéro 1 sur le continent Lufthansa et par les low-cost. L’Association fait état d’une forte demande, avec une croissance de 0,4% du nombre de passagers-kilomètres transportés. Une évolution qui dépasse même celle de l’expansion de la capacité des flottes européennes, qui n’augmentera que de 2,7% (cf. notre édition N° 4045 du 04/06/2013, Les compagnies aériennes bravent la crise). IATA prévoit 12,7 milliards de profits pour tout le secteur en 2013, ce qui représente près de 2,5 milliards de plus par rapport aux premières prévisions, et 7,6 milliards de plus qu’en 2012. La barre du nombre de passagers dépassera symboliquement les 3 milliards, pour la première fois de l’histoire.

Compagnies aériennes: La liste noire mise à jour

La Commission européenne a mis à jour sa liste des compagnies aériennes. Les progrès effectués par Philippines Airlines lui permettent de récupérer son autorisation de vol en Europe. La compagnie vénézuélienne Conviasa récupère également ses droits. Les efforts libyens sont eux-aussi salués. Enfin, la Mauritanie quitte la liste noire vu les progrès réalisés. Des avancées de certaines compagnies africaines ont été reconnues mais n’aboutissent pas à de changement de statut pour l’heure. Sur la liste noire, un total de 280 transporteurs aériens font l’objet d’une interdiction d’exploitation dans l’UE.

F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc