×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Evénement

    Nouvelle offre pour doper l’export

    Par L'Economiste | Edition N°:4067 Le 04/07/2013 | Partager
    Des produits destinés au soutien des PME et des TPE
    La CCG s’implique davantage avec un ancrage régional d’ici 2014
    Elle garantira pour plus de 18 milliards de DH, au cours de 2013-2016

    Pour marquer l’importance de l’offre-produits en faveur des PME et les TPE exportatrices, Nizar Baraka a tenu à impliquer, lors de la signature du protocole d’entente, Mme Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM, Mohamed Benchaâboune, vice-président du GPBM, ainsi que Hicham Zanati Serghini, DG par intérim de la CCG

    Après le contrat croissance export, une nouvelle offre-produits en faveur des PME et les TPE. Nizar Baraka a présidé hier la signature d’un mémorandum d’entente entre l’Etat, le GPBM et la Caisse centrale de garantie (CCG) pour le lancement de cette gamme. Pour marquer l’importance de l’évènement, il a tenu à impliquer Mme Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la CGEM, Mohamed Benchaâboune, vice-président du GPBM, ainsi que Hicham Zanati Serghini, DG par intérim de la CCG. Pour le ministre de l’Economie et des Finances, cette offre cible au moins 10.000 PME et TPE. L’objectif de cette gamme de produits est d’accélérer le rythme des exportations et de diversifier les marchés. Un focus sera fait sur les marchés africains et arabes, particulièrement ceux du Golfe.
    La nouvelle offre en faveur de l’exportation s’articule selon un triptyque: investissement, trésorerie et cautionnement, pour reprendre l’expression du ministre. Ainsi, le produit «Mezzanine export» est destiné à encourager l’investissement en faveur de l’export à travers un co-financement entre les banques et  la CCG. La Caisse intervient à travers un prêt participatif permettant de co-financer les opérations à hauteur de 40% du programme d’investissement. Ce prêt se fera à un taux d’intérêt de 2%. Le financement peut aller jusqu’à 10 millions de DH mais le montant des investissements ne peut dépasser 25 millions de DH.
    La cérémonie de signature pour cette offre a coïncidé avec la tenue du conseil d’administration de la CCG. La nouvelle stratégie de la Caisse pour 2013 à 2016 fait apparaître une volonté de garantir une enveloppe de l’ordre de 18 milliards de DH.  Un plan de développement pour cette période s’est fixé deux axes. Si le premier focalise sur l’offre-produits, le second vise la modernisation de l’institution. La CCG mise sur un ancrage régional avec la création de huit centres d’affaires à l’horizon 2014. L’idée est d’accompagner le réseau bancaire local dans la promotion des produits de la CCG pour mieux servir la PME.
    La  deuxième composante de l’offre concerne «Damane export». Ce produit permet de soutenir la trésorerie des entreprises exportatrices et cela à travers la réduction  de 70% du risque pris par les banques au titre des crédits d’exploitation accordés. Autre composante de l’offre, le cautionnement des marchés à l’export. Il s’agit de renforcer l’accès à l’international à travers la garantie des financements bancaires accordés au titre des cautions exigées des entreprises  marocaines soumissionnaires ou titulaires des marchés de travaux, de fournitures ou de services à l’étranger.
    Ce coup de pouce des PME et des TPE vient à point nommé. Surtout que  les chiffres des cinq derniers mois font ressortir une embellie des exportations et ce malgré les contraintes liées au contexte de crise internationale, particulièrement dans les pays partenaires du Maroc. Ainsi, le secteur automobile a enregistré une progression de 11,5% par rapport aux cinq premiers mois de l’année dernière. L’aéronautique a augmenté de 26%, l’électronique de 8,1%, l’agriculture et l’agroalimentaire de 4,4%.

    Les prêts bancaires pour étudiants augmentent

    Un geste est fait en direction des étudiants qui veulent s’engager dans des écoles et des universités privées. En effet, le ministre des Finances a signé avec le GPBM et la CCG un protocole d’accord pour amender les conditions de garantie des crédits destinés aux étudiants et qui est géré par la CCG depuis 2008. En fait, il s’agit d’amélioration des conditions d’intervention du produit «Enseignement plus».
    La formule en vigueur de 20.000 DH par an n’a pas bien marché. Aujourd’hui, l’Etat a apporté des améliorations dans les conditions d’octroi en vue d’élargir son intervention pour englober le maximum d’étudiants. Parmi les changements, le relèvement du plafond de crédit à 250.000 DH (à raison de 50.000 DH par an) contre 100.000 DH. En plus, la période maximale de différé de remboursement passera à 6 ans au lieu de 5 ans comme par le passé.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]onomiste.com
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc