×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Régions

Parc préhistorique de Casablanca
L’équipe de maîtrise d’œuvre sélectionnée

Par L'Economiste | Edition N°:4066 Le 03/07/2013 | Partager
Elle propose une vision muséologique avec quatre composantes
Trois scénarios d’aménagement possibles
Ouverture du parc, début 2015

Vue de l’accès au futur parc préhistorique de Casablanca. Les travaux d’aménagement de ce site prévu sur 5 hectares devraient être lancés durant le premier trimestre 2014

Le projet du parc de la préhistoire de Casablanca franchit de nouvelles étapes (voir L’Economiste du 10/10/2012). Prévu sur le site «délaissé» de Sidi Abderrahmane (carrière Schneider) sur une superficie de 5 hectares, le futur parc a désormais son équipe de maîtrise d’œuvre. Le comité stratégique du projet devrait trancher incessamment sur le scénario d’aménagement à retenir. Trois options sont aujourd’hui élaborées par l’adjudicataire. Elles se différencient par plusieurs critères scénographiques, à savoir les variations de la superficie des plans d’eau et de la couverture végétale, de la longueur du parcours extérieur et de la consistance du centre d’interprétation prévu. L’équipe sélectionnée est pluridisciplinaire et est constituée de l’architecte Rachid Ouazzani, du paysagiste Jordi Bellmunt, de l’OPC (ordonnancement, pilotage et coordination du chantier), Sococonsult, et du bureau d’études techniques intégré, Serd. L’offre retenue propose un parc de découverte qui tient compte de l’équilibre entre les loisirs et l’apprentissage. Adaptable à un grand flux de visiteurs, le site sera doté d’espaces de repos, de confort et d’activités. L’architecture inclut des grands espaces ouverts et arcades qui s’intègrent dans le paysage, l’eau et la végétation. Le groupement a ainsi mis en avant une vision muséologique et une approche intégrée de quatre produits complémentaires. Il s’agit d’un spectacle de prologue où le visiteur recevra des éléments pour interpréter le parcours extérieur et le musée. Une exposition permanente est aussi prévue et offrira des informations détaillées sur les sites préhistoriques de Casablanca. Le programme retenu propose également un parcours extérieur aller/retour. Chaque sens ayant une vocation (découverte et apprentissage). Dans un premier temps, le visiteur entrera en contact avec les trois éléments du patrimoine: géologie, archéologie et environnement. Ensuite, il aura la possibilité de participer à quatre ateliers: la fouille archéologique, la production des outils, l’allumage du feu et les rituels de chasse.
Le parcours de l’entrée du parc au hall d’accueil de l’édifice s’étalera sur une distance de 50 mètres et permettra au visiteur de remonter l’échelle du temps, d’aujourd’hui jusqu’au premier homme de Sidi Abderrahmane remontant à 500.000 ans. Sur son chemin, le visiteur croisera des marques mesurant le temps (chaque pas est égal à 10.000 ans). Ainsi et au fil des pas, il prendra conscience du temps qui le sépare des premiers hominidés qui ont habité Casablanca. La concrétisation de ce programme, initié en collaboration avec le ministère de la Culture, dotera la métropole d’une infrastructure culturelle de qualité et d’un attrait pour les visiteurs et les touristes. Le parc archéologique se propose d’assurer, de façon permanente, la protection du site contre la poussée immobilière et de favoriser la recherche et les fouilles en cours ou celles prévues. «Notre objectif est de partager les connaissances en matière d’archéologie avec le grand public et de le sensibiliser à l’importance de ce patrimoine national reconnu à l’échelle mondiale», indique-t-on auprès du maître d’ouvrage délégué, Casa-Aménagement.
Les travaux d’aménagement devraient être lancés durant le premier trimestre 2014, sous réserve du transfert des bidonvilles limitrophes au site. Selon Casa-Aménagement, ce sont 721 baraques à détruire dans le cadre de ce projet. Le relogement d’une bonne partie des bidonvillois sera assuré par Idmaj Sakan et Alliances Développement Immobilier. Le parc devrait être ouvert au public début 2015. Le coût global, estimé à 40 millions de DH, est pris en charge par les investisseurs de «Sindibad», à savoir Somed et Alliances Développement Immobilier.

Le programme

À la fois pédagogique et ludique, le parc de préhistoire de Sidi Abderrahmane abritera un parcours extérieur sur l’ensemble du site à travers des zones d’attractions naturelles (comme les grottes mises en évidence par les fouilles) et autres artificielles. Le futur parc sera doté d’un centre d’accueil des visiteurs qui jouera le rôle d’un centre d’interprétation dédiée à la préhistoire utilisant des ressources muséographiques modernes et novatrices. Des animations, des kiosques, des cafés et des restaurants sont aussi prévus. Le site sera équipé de toutes les composantes fonctionnelles indispensables, à savoir une clôture, un accès, des signalisations, un parking, etc.

Bouchra SABIB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc