×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La distribution de crédits s’essouffle

Par L'Economiste | Edition N°:4065 Le 02/07/2013 | Partager
La croissance est revenue à 3% en mai contre 3,9% le mois précédent
Les prêts aux ménages se comportent mieux
Les entreprises moins présentes aux guichets des banques

L’encours des prêts accordés par les banques a progressé de 3% à fin mai en recul de pratiquement 1 point par rapport à la performance du mois précédent. L’activité auprès des ménages se maintient. En revanche, la détérioration de la conjoncture pénalise l’activité avec la clientèle des entreprises

Le crédit évolue, mais pas dans le sens souhaité. L’encours des prêts a progressé de 3% à fin mai, contre une hausse de 3,9% le mois précédent. Il faudra une meilleure deuxième moitié d’année pour atteindre les 5 à 6% de croissance anticipée par Bank Al-Maghrib.
Avec les vacances, Aid El Fitr ou encore la rentrée, l’on devrait assister à une augmentation de la production, mais principalement au niveau du crédit à la consommation. Il affiche à fin mai une progression de 6,5% à 40 milliards de DH dans les banques. La situation est en revanche plus difficile dans les sociétés de financement spécialisées. Les prêts à la consommation sont en recul de 4%. Les sociétés spécialisées continuent à céder du terrain dans leur bataille sur ce créneau avec les banques. Elles sont moins compétitives en matière de tarification. Et avec la hausse du coût de refinancement, il est encore plus difficile pour la profession de garder ses clients.
Au niveau de l’immobilier, l’activité se comporte bien, mais essentiellement sur la partie crédit habitat. Le total des prêts octroyés par les banques a augmenté de 9,3% à 156 milliards de DH. Par contre, les banques n’ont pas desserré le robinet sur la partie promotion immobilière. Les prêts accordés à cette catégorie de clients ont enregistré une petite hausse de 0,1% à 69 milliards de DH. La situation ne devrait pas beaucoup s’améliorer avec les difficultés que connaissent les opérateurs à écouler leurs produits. Cela dit, la difficulté d’accéder au financement bancaire est plus valable pour les petits opérateurs. Les grands, eux, n’ont pas de réels problèmes à se financer. De plus, ils disposent d’un éventail de sources de financement assez large.
Toujours est-il que les banques sont plus prudentes vis-à-vis des entreprises et cela se reflète sur le comportement des crédits à l’équipement. Ils affichent une baisse de 2,2% à 135 milliards de DH. Mais la contre-performance n’est pas totalement imputable aux établissements de crédits. Les entreprises investissent moins. Mécaniquement, elles sollicitent moins de crédits. Aujourd’hui, les entreprises sont davantage dans une logique d’économies malgré des prévisions de croissance assez importantes. Bank Al-Maghrib table sur une progression entre 4,5 et 5,5% et le HCP 4,6%. Mais, les prévisions se gâtent pour 2014. Le taux de croissance reculerait à 2,5% selon les estimations du HCP (cf. www.leconomiste.com du 21 juin). De quoi plomber un peu plus le moral des patrons.

Bond de 12% des créances en souffrance

L’encours des créances en souffrance a totalisé 37,7 milliards de DH à fin mai en progression de 12%. Le portefeuille de la clientèle des ménages s’est le plus détérioré avec une hausse de 14% des créances en souffrance à 16 milliards de DH. Celles-ci sont ressorties à 21,5 milliards de DH au niveau des sociétés non financières privées en progression de 11%.

F. Fa.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc