×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Tribune

Bernanke a voulu bien faire… mais!!!
Par Mohammed Agoumi

Par L'Economiste | Edition N°:4062 Le 27/06/2013 | Partager

Mohammed AGOUMI est actuellement directeur général délégué en charge de
l’International chez BMCE Bank. Auparavant, il était membre du Comité exécutif du Crédit Agricole SA et directeur général de LCL en charge du Développement à l’International

Mercredi dernier, la Fed, par la voix de Ben Bernanke, a annoncé aux marchés le processus par lequel elle comptait mettre fin progressivement à la politique de liquidité dite accommodante. Monsieur Bernanke sait que les marchés détestent les à-coups. Il a alors voulu rendre transparents les critères avec lesquels il comptait agir.
Il a notamment lié la politique monétaire au taux de chômage. Une première, très louable pour une banque centrale. Il a annoncé que le début de retrait de l’achat des bons du Trésor n’interviendrait que si le taux de chômage américain franchissait, à la baisse, la barre des 7%.
Cette annonce s’est faite alors que l’Europe est encore en récession et que le chômage en zone euro dépasse les 10%. Autrement dit, la croissance européenne est loin d’être arrimée à celle outre-Atlantique.
Comble de malheur pour Bernanke et pour l’économie mondiale, la Chine vient de vivre deux semaines très serrées en termes de liquidité ayant abouti à des taux d’intérêt à deux chiffres. La Banque centrale de Chine vient d’annoncer son refus d’injecter des liquidités supplémentaires de peur de l’emballement de la machine inflationniste. Il n’en fallait pas plus pour que les marchés se replient, craignant un effet négatif sur la croissance chinoise et par conséquent mondiale.
Et voilà comment le pari de la raison se transforme en effet boule de neige, anticipatif de la folie des marchés. Les taux se tendent à nouveau et notamment pour les économies les plus attaquées comme l’Italie et l’Espagne.
Certains économistes, les plus pessimistes ou les plus monétaristes ont tendance à considérer qu’aucune politique accommodante n’a d’effet durable. Ils penchent pour un scénario de retour à la situation antérieure à cette politique car la liquidité déversée n’a pas de contrepartie dans l’économie réelle.
D’autres, plus «néo-keynésiens», tendance Bernanke, parient sur la force d’une anticipation de croissance pour pousser la croissance. Leur argument majeur est que l’économie n’est jamais un jeu à somme nulle. Ce qui est engrangé grâce à une politique de liquidité dynamique évite le pire et encourage les acteurs économiques à investir car plus confiants dans l’avenir.
Les prochains jours seront déterminants pour apprécier la pertinence du timing de l’annonce de la Fed. Soit les marchés se stabilisent à un niveau qui intègre leur anticipation de modification de politique monétaire, auquel cas Monsieur Bernanke aura réussi une transition remarquable entre une situation d’exception et une situation qui se normalise. Soit les marchés rentrent en spirale baissière de Bourse et haussière de taux, et là ce sont les plus pessimistes qui auront eu raison de la raison. Une hausse généralisée des taux serait une mauvaise nouvelle pour toutes les économies, nous y compris.
A un moment où l’Espagne redevient exportatrice, où l’Italie a réduit à zéro son déficit structurel, où la Grèce est annoncée en croissance en 2014 et où la France est en train de sortir de sa récession, les signes d’optimisme ne manquent pas.
Dans l’avenir incertain, les clairvoyants détectent les opportunités, les pessimistes voient des menaces.  Gageons que la clairvoyance reprenne le pas sur les marchés car personne n’a intérêt à la politique du pire.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc