×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Affaire Prism
Snowden se dirige vers l’Equateur

Par L'Economiste | Edition N°:4060 Le 25/06/2013 | Partager
Etapes précédentes: Chine et Russie
Un parfum de guerre froide…

Pétitions, marches de soutien… Edward Snowden est souvent considéré comme un héro des temps modernes. Parallèlement, Barack Obama trinque dans cette affaire, et son image est associée à celle de Big Brother

Edward Snowden donne toujours du fil à retordre aux Etats-Unis. L’homme qui a mis à nu les programmes de surveillance des communications  de la puissante National Security Agency devant le monde entier fuit de pays en pays, provoquant sur son passage des crises diplomatiques. L’Equateur est en train d’étudier sa demande d’asile «au nom de la liberté d’expression», selon les propres propos de Ricardo Patiño, ministre équatorien des Affaires étrangères. Un paradoxe dans un pays où la liberté de la presse n’existe pas. Le pays, qui abrite aussi Julian Assange, fondateur de Wikileaks, dans son ambassade londonienne, pourrait délivrer à Snowden un document de voyage officiel, après que son passeport américain eut été révoqué pour l’empêcher de voyager.
La Russie se dit prête à accorder l’asile à Snowden si l’Equateur le lui refuse. La relation entre Washington et Moscou, qui a de plus en plus l’allure d’une guerre froide au gré des conflits internationaux (la Syrie en tête), est aggravée par cette affaire. L’ex-agent de la CIA s’est longuement entretenu avec les services secrets lors de son escale moscovite, et pourrait reprendre contact avec eux à partir de son prochain pays d’accueil. Concernant la demande d’extradition des Etats-Unis, où Snowden encourt 30 ans d’emprisonnement pour espionnage, la Russie a répondu que celui-ci «n’a pas commis de crime sur le territoire russe. Les services de sécurité n’ont pas été chargés par Interpol de l’arrêter. Il n’y a donc pas de motif pour arrêter ce passager en transit».  D’autant plus qu’aucun accord d’extradition n’existe enter les deux pays.
Même scénario en Chine, qui a expliqué, bien avant la Russie, qu’elle ne disposait d’aucune arme juridique pour retenir Edward Snowden. Il a donc pu effectuer son trajet Hong-Kong-Moscou sans crainte, à la grande «déception» de Washington, qui estime que cette décision chinoise est «particulièrement troublante».
En attendant, Dianne Feinstein, présidente de la Commission du renseignement du Sénat américain déclare que «la chasse est lancée». Le pays est prêt à mener «la coopération policière adéquate» avec les pays où Snowden pourrait se rendre. La Chine s’est dite particulièrement ulcérée par l’espionnage américain des communications de ses citoyens, et l’agence de presse officielle n’a pas hésité à qualifier les Etats-Unis de voyeurs.
L’ex-agent de la CIA, qui connaît déjà bien ses droits, est accompagné d’une aide juridique mise à sa disposition par Wikileaks. Dans son isolement, Julian Assange a déclaré toute sa solidarité à Snowden, et fera tout son possible pour lui apporter toute l’aide nécessaire.


Rime AIT EL HAJ

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc