×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Focus
L’Isit au cœur du dispositif

Par L'Economiste | Edition N°:4060 Le 25/06/2013 | Partager
Les LMD, un tournant dans le processus de formation touristique
L’Institut à la recherche d’autonomie financière, pourquoi pas le même statut que celui de l’Iscae

Pour Jamaleddine Idrissi, directeur des Ressources et de la formation au sein du ministère du Tourisme, le pari est lancé sur Tanger

L’Institut supérieur international du tourisme de Tanger (Isit) est au cœur du dispositif de formation du ministère du Tourisme. Le département entend capitaliser sur le savoir-faire accumulé par cet établissement et cloner le concept sur le reste des centres de formation, selon Jamaleddine Idrissi, directeur des Ressources et de la formation au sein du ministère du Tourisme.
- L’Economiste: Quel bilan faire de la formation à l’Isit?
- Jamaleddine Idrissi: Le dispositif de la formation au niveau du ministère est composé de la formation professionnelle et de la formation supérieure. Cette dernière est représentée par l’Isit qui s’est positionné sur le système LMD avec un tournant vers une formation plus opérationnelle en hôtellerie et restauration. La licence a été rénovée en passant de Bac+4 à Bac+3 mais sans oublier le cursus. L’Institut s’est orienté en effet vers les métiers opérationnels avec de nouvelles filières. Pour le niveau Master, nous continuons dans la même ligne avec une filière dédiée au management stratégique de l’hôtellerie et du tourisme.
- Quels chantiers futurs pour cet institut?
- L’Isit est actuellement doté du statut de ‘‘Segma’’, mais nous ambitionnons d’aller vers plus d’autonomie et pourquoi pas un statut similaire à celui de l’Iscae. L’objectif est d’en faire un véritable champion à l’échelon africain et arabe, une locomotive de l’excellence pour les établissements universitaires ou privés de formation en matière touristique. 
C’est le cas aussi du dispositif de formation professionnelle qui devra accueillir dans certains de ses établissements des formations délocalisées de niveau licence.
- Et la formation professionnelle?
- Le dispositif de formation professionnelle dispose de 15 établissements dans le giron du ministère répartis sur le territoire national. Dans le même ordre d’idées, nous pensons doter chacune des huit régions touristiques prévues par le plan Maroc 2020 d’un établissement d’excellence. Un premier pas a été franchi avec Marrakech. Cette dernière a été dotée d’un Institut de formation hôtelière basé sur l’approche par compétence avec une implication des professionnels en amont, durant et en aval du cursus. Il suppose partir des besoins des professionnels pour pouvoir définir les programmes de formation, un projet mené en collaboration avec le Canada.


Propos recueillis par Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc