×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Cession IAM: Le qatari Ooredoo jette l’éponge

Par L'Economiste | Edition N°:4054 Le 17/06/2013 | Partager
La direction justifie ce désistement par «un processus devenu trop long»
L’annonce du repreneur attendue pour l’automne

Après plusieurs mois de négociation, Ooredoo se retire de l’opération de reprise des parts (53%) de Vivendi dans Maroc Telecom, laissant le champ libre à son rival Etisalat

Etisalat sera probablement le futur actionnaire de référence de Maroc Telecom. L’opérateur d’Abu Dhabi est désormais le seul candidat en lice pour le rachat des 53% de participation de Vivendi dans IAM. Et ce, suite au retrait de son rival, le groupe qatari Ooredoo (ex-Qtel) du processus vendredi 14 juin. Un retrait que la direction d’Ooredoo justifie par une certaine impatience par rapport à la lenteur dans cette opération. Il en a donc tiré la conclusion: «Bien que Maroc Telecom représente un bon choix pour notre portefeuille mondial, il n’est plus dans le meilleur intérêt de nos actionnaires de continuer à engager des capitaux dans ce qui est devenu un long processus. Nous retirons donc notre offre», souligne Nasser Marafih, directeur général du groupe. Il ajoute que son groupe va se concentrer sur la création de valeur dans d’autres opportunités à travers sa présence mondiale.
Avant cette annonce, Ooredoo avait fait une offre indicative en décembre 2012 puis a soumis une offre ferme entièrement financée, 5 mois plus tard (fin avril 2013), répondant à toutes les exigences du processus. Comme nous l’annoncions précédemment dans ces colonnes, le groupe était parvenu à dégager une enveloppe de pas moins de 12 milliards de dollars pour financer cette acquisition.   
La lenteur du processus n’est pas la seule raison du renoncement de l’opérateur qatari. Selon son management, l’autre explication du désistement est l’évaluation de la société. Il faut dire que son offre était, semble-t-il, inférieure à celle de son concurrent Etisalat sauf qu’elle contenait plus de conditions et avait besoin de plus de travail que celle du qatari. D’ailleurs, d’après plusieurs sources du marché, l’offre de l’émirati est bien engagée. Etant donné que l’opérateur d’Abu Dhabi aurait accepté de retirer certaines conditions juridiques qui entravaient son offre. Il se dit aujourd’hui que les négociations entre Vivendi et Etisalat sont bien avancées. L’annonce du résultat de ces tractations devrait se faire dans les prochaines semaines, Vivendi s’étant fixé l’automne pour finaliser tout le processus.  
Aussi bien pour Vivendi que pour le futur repreneur, l’enjeu est de taille. Il héritera d’une entreprise historiquement rentable, même si elle a connu une croissance plus lente au cours des dernières années, et dont les perspectives sont positives notamment en Afrique. D’ailleurs, le potentiel de croissance en Afrique sub-saharienne reste important. Pour preuve, aussi bien les ventes que les profits d’IAM dans la région devraient maintenir, voire améliorer leur progression de 2012. Ceci dit, l’acheteur devra s’acquitter au minimum 4,2 milliards d’euros, une valorisation basée sur le cours d’IAM en Bourse en date du vendredi 14 juin où le titre a clôturé à 98,70 DH.       
Le retrait de Ooredoo met ainsi fin à une bataille entre deux des plus importants opérateurs de télécommunications du Moyen-Orient pour un actif qui aurait marqué un peu plus leurs empreintes aussi bien en Afrique du Nord qu’en Afrique subsaharienne.


Moulay Ahmed BELGHITI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc