×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Dakhla veut drainer plus de 100.000 touristes en 2020

Par L'Economiste | Edition N°:4052 Le 13/06/2013 | Partager
Le contrat-programme régional sur les rails
Un investissement de près de 5,23 milliards de DH
Une offre d’hébergement additionnelle de 3.200 lits

BEL avenir que celui promis à la destination touristique de la région de Dakhla. Le contrat-programme touristique régional signé en fin de semaine dernière ouvre à la wilaya d’Oued Ed-Dahab-Lagouira de belles perspectives de développement à l’horizon 2020. Pour cela, il est question d’investir près de 5,23 milliards de DH. Le tout pour positionner la destination sur des produits de niches principalement centrés autour du patrimoine naturel et balnéaire, entre plages et désert, est-il indiqué. L’objectif est de drainer près de 114.000 touristes friands d’éco-tourisme ou de sports nautiques. Pour l’un et l’autre, la destination offre une lagune intérieure à Dakhla et des plages sur sa façade atlantique. Afin de réaliser ces ambitions, ce sont 21 projets au total qui sont au programme pour  densifier le tissu de l’offre touristique régionale. La région ambitionne en effet de créer 3.200 lits supplémentaires afin de porter sa capacité d’accueil à 3.800 lits. Parmi les investissements, on retient un projet structurant.
Il s’agit d’une station écologique de nouvelle génération prévue sur la période 2015-2020, d’une capacité de 2 000 lits, située à Graret Fartet, dans la commune d’El Argoub. Cette station, qui sera développé sur  plus de 600 hectares sur un terrain domanial, nécessitera un investissement de 4 milliards de DH. Parallèlement, à ce programme d’envergure, il est prévu de compléter l’offre touristique par des projets d’animation et de sports. Le montant d’investissement à ce niveau est estimé à plus de 1,23 milliard de DH, est-il indiqué. Le tout pour développer divers produits. Il s’agit entre autres de mettre en place une structure d’accueil adaptée pour les séniors, de manière à accueillir les retraités européens pour des séjours de 1 à 6 mois. Les projets complémentaires au programme se traduiront également par des centres d’animation. Il est même question de reconvertir l’ancien port de Dakhla en port de plaisance, mais également d’aménager des circuits urbains, dans la commune de Dakhla, afin de mieux intégrer la culture locale dans l’offre de produits touristiques. A cet effet, des bivouacs mobiles en plein cœur du désert sont prévus.  La valorisation des atouts naturels de la région se réalisera également à travers neuf projets. Il s’agit de la construction d’hébergement respectueux de l’environnement, soulignent les institutionnels. Eco-village, campings écologiques, gîtes d’étape et offre d’excursions de découverte du patrimoine archéologique et naturel sont envisagés. Le tout pour offrir au visiteur un contact direct avec la nature et la population locale. En Plus des créations d’emplois, l’enjeu de tous ces chantiers est de faire émerger environ 75 PME et TPE et quelque 500 emplois dans la région Oued Ed-Dahab Lagouira.

Marchés

A l’horizon 2020, près de 70% des touristes de la région Oued Ed-Dahab Lagouira seront issus de trois marchés cibles : France, Espagne et Royaume-Uni. Afin de répondre aux défis marketing de la région, un plan d’action a été mis en place pour chacun de ces marchés-clés. Afin de remplir les objectifs d’arrivées de la Vision 2020 dans la région, la desserte aérienne devra atteindre 13 fréquences hebdomadaires. Ainsi, trois capitales européennes (Paris, Madrid et Londres) seront connectées à Dakhla à travers des vols réguliers. Ces capitales serviront de hubs régionaux et relieront Dakhla aux principaux bassins émetteurs de touristes dans les grandes métropoles européennes, est-il indiqué.

Malika ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc