×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Moral en berne dans les BTP

Par L'Economiste | Edition N°:4052 Le 13/06/2013 | Partager
Les chefs d’entreprises prédisent la poursuite de la baisse de l’activité
Le secteur manufacturier et les mines mieux lotis

Les opérateurs des BTP tablent sur la baisse de l’activité.  Au premier trimestre déjà, un recul dans la  «construction du gros œuvre de bâtiments» et les «travaux d’installation électrique» est constaté

Même si la baisse dans la production du pétrole raffiné et les BTP se poursuivra avec un impact en termes d’emplois, une reprise est attendue dans le secteur manufacturier et le secteur minier au deuxième trimestre.
Dans le détail, 47% des opérateurs du BTP prévoient un recul de leur activité, 27% une stabilité et seulement 26% s’attendent à une hausse. Ce secteur connaît une contraction de l’activité depuis le début de l’année. Ce recul a surtout concerné la «construction du gros œuvre de bâtiments» et les «travaux d’installation électrique». L’effet pluviométrie a certainement joué mais aussi la conjoncture difficile caractérisée par un resserrement des crédits.
Sur les quatre premiers mois de l’année, les ventes de ciments, un indicateur important dans le secteur du bâtiment, ont également reculé de 16,5% en glissement annuel. Toujours sur le registre des mauvaises nouvelles, l’énergie connaîtrait une diminution de la branche «pétrole raffiné» poursuivant ainsi la même tendance que celle observée au premier trimestre et qui est attribuée à l’essoufflement de la demande.  Durant cette période, le volume des entrées de la raffinerie a atteint 1,4 million de tonnes, en diminution de 19,7% en glissement annuel. Et ce, sous l’effet d’un recul des achats de pétrole brut.
Du côté du secteur manufacturier, les pronostics des chefs d’entreprises sont diamétralement opposés : d’un côté 4 opérateurs sur dix s’attendent à une reprise et de l’autre 40% des entreprises s’attendent à une stabilité de leur activité et 19% à une baisse. Le léger mieux concernerait les activités des «produits des industries alimentaires», des «autres produits des industries alimentaires» et des «ouvrages en métaux (non compris machines, matériel de transport)».  Au premier trimestre, la production de ce secteur aurait connu une baisse en raison de celle des «produits textiles et bonneterie», des «boissons et tabacs» et de la branche «autres produits des industries alimentaires». En revanche, les «produits de la chimie et de la parachimie» et les «produits issus de la transformation des minéraux de carrière» se sont mieux portés.  L’on note aussi  une sous-utilisation de la capacité de production de 24% dans les industries manufacturières contre 32% pour les BTP et 24% dans l’énergie. 
Les mines se porteraient mieux au cours du deuxième trimestre. Un pronostic qui s’expliquerait par une progression conjuguée de la production des «minerais métalliques» et de celle des «minéraux non métalliques». Côté emploi, les prévisions vont d’une hausse des effectifs dans le secteur de l’énergie pour 66% des chefs d’entreprises à  une stabilité dans le secteur des mines et les industries de transformations. Dans les BTP, les opérateurs sont moins optimistes et tablent sur un recul de l’emploi.


K. M.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc