×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Tanger-Med
Le port se prépare aux gros porteurs

Par L'Economiste | Edition N°:4052 Le 13/06/2013 | Partager
18.000 conteneurs pour les futurs géants de Maersk
Les pilotes de Tanger-Med s’y mettent déjà grâce au Centre de simulation

Le Centre de simulation du port de Tanger-Med permet de valider l’accès des gros bateaux bien avant leur entrée en service

2013 semble être l’année des grosses pointures en matière de porte-conteneurs. La course à la taille a été relancée par la CMA-CGM avec les trois porte-conteneurs jumeaux Von Humboldt, Marco Polo et le dernier qui porte le titre du plus grand porte-conteneurs actuellement, le Jules Verne. Ce dernier a été inauguré il y a quelques jours à Marseille et devrait lors de son périple faire un passage par le port de Tanger-Med. Mais la riposte est en cours. En effet, le règne du Jules Verne risque de ne pas trop durer.
Maersk devrait recevoir dans les prochains mois le premier porte-conteneurs de la série Triple E. Ces mastodontes des mers devront avoir une capacité théorique de 18.000 conteneurs. Ils devront prendre la relève des porte-conteneurs Elly Maersk qui affichaient une capacité de seulement 13.000 conteneurs. Mais bien avant leur entrée en service, le port de Tanger-Med se prépare à leur arrivée.
C’est au mois de septembre que ce géant des mers est attendu au port de Tanger-Med pour son voyage inaugural. Afin de préparer son arrivée, les pilotes du port ont déjà eu le loisir de le piloter et de le faire entrer dans la rade du terminal à conteneurs de manière virtuelle.
L’opération a eu lieu au Centre de simulation du port. Ce dernier travaille à l’image d’un simulateur aérien. Il permet, outre des actions de formation du personnel navigant, d’assurer une        “répétition” générale de la navigation et de l’entrée en rade de bateaux exceptionnels comme ce géant bien avant la fin de sa construction, et ce, dans différentes conditions climatiques. De la sorte, tous les problèmes peuvent être identifiés à temps et résolus bien avant la fin de la construction du bateau. Le simulateur permet aussi de valider la construction des infrastructures, une option qui a permis de corriger certains détails au niveau du port Tanger-Med II en cours de construction, selon les responsables du centre.
Le «Tanger-Med Marine Simulator» est le fruit d’un investissement de 22 millions de dirhams, un  centre unique en Afrique équipé des dernières innovations en la matière. Il dispose de deux passerelles, ce qui lui permet, à l’image des simulateurs de vol, de recréer la navigation à bord de deux bateaux en même temps.

 

Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc