×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Focus
Qui sont les nouveaux DRH

Par L'Economiste | Edition N°:4050 Le 11/06/2013 | Partager
Des leaders avec un esprit stratégique et peu de pouvoir
Seulement 3% des DRH participent aux prises de décision pour les rémunérations
En revanche, plus de regard sur les autres départements

LA fonction RH au Maroc se noie encore dans les tâches basiques au lieu de se diriger vers les décisions stratégiques. L’environnement mondial est en plein chamboulement face au développement des nouvelles technologies, des moyens de communication et des politiques d’ouverture à l’international. La concurrence entre les entreprises nationales et internationales est de plus en plus accrue. Celles développées et qui accaparent la grande part du marché ont bien cru à l’importance de mener une fonction RH stratégique au sein de leurs structures.
Dans notre pays, la situation semble évoluer mais juste à première vue. En réalité, l’enquête fait ressortir que les états d’esprit des leaders au sein des entreprises même les nationales ont effectivement changé positivement. Mais, sur le terrain, les DRH restent encore partagés entre les ambitions de leurs patrons et les résultats pour lesquels ils sont évalués. Toutefois, les DRH ont plus de droit de regard sur les autres départements qu’auparavant. «Le DRH est aujourd’hui plus un business prestataire qu’un business partenaire», affirme Essaid Bellal DG de Diorh, le cabinet qui a mené l’étude sur la fonction RH. D’ailleurs, un DRH passe plus de temps dans la gestion des relations avec les partenaires, le recrutement et la gestion des conflits. Seulement 3% des DRH participent à la prise de décision en ce qui concerne l’augmentation de rémunération annuelle, une proportion de 10% contribue à la création de postes et le même pourcentage coopère lors des décisions de remplacement de collaborateurs.

La formation étrangère a la cote

LA plupart des dirigeants des entreprises nationales et multinationales installés au Maroc affirment qu’ils ont une certaine préférence pour le recrutement des profils RH selon les établissements de formation tout en accordant moins d’importance aux lauréats des universités marocaines. Les dirigeants considèrent  que ces lauréats manquent de pratique et sont plus focalisés sur la théorie en matière de RH. D’ailleurs, l’enquête révèle que les lauréats en RH des écoles publiques étrangères sont plus sollicités par les patrons. Une proportion de 30% des leaders ayant répondu aux questionnaires affirment sélectionner les lauréats de ces écoles en premier lieu. Les lauréats des écoles publiques marocaines viennent en seconde position avec 25%. Ils sont suivis de près par ceux des écoles privées marocaines avec un taux de 23%.

D’un autre côté, la fonction RH se professionnalise et s’outille de plus en plus comme le relève l’enquête menée par Diorh. «La plupart des départements sont dans une logique de généralisation des outils RH», déclare Achraf Dahbi, responsable activités conseil et études au sein de Diorh. 57% des responsables participent à l’établissement des outils tels que les fiches de fonction, système d’information, entretien d’évaluation, classification, etc. Durant ces dix dernières années, les écarts au niveau des pratiques RH entre multinationales et entreprises nationales ont eu tendance à s’estomper puisque les systèmes d’information utilisés par les nationales ont les mêmes standards que ceux des multinationales.
Une bonne nouvelle pour ceux qui veulent se spécialiser dans les RH, les rémunérations salariales ont augmenté. Le salaire moyen est de 1,5 million de DH annuel, ceci même dans les entreprises nationales qui cherchent à attirer les mêmes talents que les multinationales dans une logique d’alignement. Toutefois, la diversité reste un point à discuter. Tant qu’il n’y a pas une norme qui l’impose aux entreprises, celle-ci reste un sujet secondaire pour les DRH. «Des efforts significatifs sont encore à consentir», explique Essaid Bellal.
Pour ce qui de l’égalité du genre dans ce métier, la première lecture de l’enquête laisse croire que les femmes ont gagné le pari. Or, ce n’est pas une réalité car elles n’occupent que des poste secondaires et non de direction. 65% des DRH sont des hommes contre seulement 35% de femmes. Il faut préciser que la proportion des femmes au sein des entreprises nationales de l’échantillon est encore plus faible, soit 22%.

Des annonces de presse de moins en moins

LE développement des nouvelles technologies et notamment des portails internet a poussé les DRH à changer leurs techniques de recrutement. Aujourd’hui, l’enquête sur la fonction RH montre que 50% des multinationales et 46% des entreprises nationales embauchent via les sites internet. Le support presse est de plus en plus négligé et dépassé. En 2012, seulement 25% des entreprises de l’échantillon ont eu recours aux annonces de presse pour le recrutement. Les analyses de candidature spontanées et le recours aux cabinets de recrutement ainsi que le «e-recrutement» sont les techniques les plus privilégiées par les DRH.

Rajaa DRISSI ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc