×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Parlement/Séance mensuelle
L’opposition réduit la présence de Benkirane

Par L'Economiste | Edition N°:4048 Le 07/06/2013 | Partager
Une fois tous les deux mois chez les députés
Autre point en suspens: la répartition des temps de parole

Le boycott de la séance mensuelle de la semaine dernière par l’opposition a été la sonnette d’alarme pour Karim Ghellab qui veut accélérer la cadence pour trouver un consensus sur le règlement intérieur

Les partis de l’opposition ont toujours été «agacés par les séances mensuelles de Abdelilah Benkirane qui exploitait ces tribunes pour faire campagne pour son parti, le PJD». Aujourd’hui, ils cherchent à lui couper la route, en amendant le règlement intérieur de la Chambre des représentants. Le boycott de la séance mensuelle de la semaine dernière a été la sonnette d’alarme pour Karim Ghellab qui veut accélérer la cadence du travail. Ainsi, la réunion du mercredi du président de la Chambre des représentants et des chefs des groupes parlementaires sur la révision du règlement intérieur a permis de se mettre d’accord sur la séance mensuelle du chef du gouvernement. L’opposition a  proposé qu’il ne vienne à la Chambre des représentants qu’une fois tous les deux mois au lieu de chaque mois. Sachant que l’autre mois, Benkirane sera à la Chambre des conseillers. Ainsi, la proposition est acceptée par la majorité. Pourtant, l’article 100 de la Constitution stipule que «les réponses aux questions de politique générale seront données par le chef du gouvernement. Une séance par mois est réservée à ces questions et les réponses afférentes sont présentées devant la Chambre concernée dans les trente jours suivant la date de leur transmission au chef du gouvernement». En tout cas, la Chambre constitutionnelle dira son mot sur la question et sur l’ensemble du règlement intérieur. Les partis de l’opposition se sont engagés à respecter et à appliquer son verdict.
Autre point d’accord, l’information de la Chambre sur les sujets d’actualité. Ainsi, au débat de chaque séance plénière des questions orales le lundi, les députés pourront interpeller ou apporter des éléments au gouvernement. Mais à condition de lui laisser la possibilité de répondre.
En attendant, d’autres aspects sont toujours en suspens comme la répartition des temps de parole. En effet, les groupes parlementaires n’ont toujours pas trouvé de consensus. Opposition et majorité campent sur leurs positions. L’opposition réclame 50% du temps et 50% pour le gouvernement et sa majorité comprise. La majorité s’y oppose en faisant valoir l’équilibre des pouvoirs. Elle veut un tiers pour le gouvernement, un tiers pour la majorité et un autre tiers pour l’opposition. Or, la répartition actuelle donnait au chef du gouvernement 50% du temps de parole et au Parlement les 50% restants. Dans cette dernière moitié, 25% sont accordés à la majorité et 25% à l’opposition. Avec cette répartition,  la majorité se taille la plus grosse part du lion.
M. C.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]omiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc