×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:4047 Le 06/06/2013 | Partager

Une victoire symbolique de Samsung face à Apple

La Commission américaine du commerce international (ITC) a interdit mardi 4 juin à la vente aux Etats-Unis d’anciens produits Apple, notamment des smartphones ou tablettes, estimant que le géant informatique américain avait enfreint des brevets de son rival coréen Samsung. Saisie d’une plainte de Samsung déposée en août 2011, «l’ITC a émis un ordre d’exclusion limitée interdisant à Apple l’importation» depuis l’Asie où ils sont fabriqués puis «la vente et la distribution aux Etats-Unis» de «smartphones, baladeurs et tablettes (...) qui enfreignent des brevets» de Samsung. Cette décision pourrait toutefois ne s’avérer qu’une victoire symbolique pour le groupe coréen car elle ne concerne que des produits relativement anciens d’Apple, notamment les smartphones iPhone 3 et 4 et les tablettes iPad et iPad 2. Les derniers produits en date d’Apple et donc les plus vendus, notamment l’iPhone 5, ne sont pas concernés.

• Feu vert à l’entrée de la Lettonie dans l’euro
La Commission européenne a donné son feu vert, hier 5 juin, à l’entrée de la Lettonie dans l’euro à compter du 1er janvier 2014. Elle a estimé que le pays était dans les clous européens et avait fait les efforts nécessaires pour sortir de la crise qui l’avait frappé en 2008-2009. Bruxelles a publié son rapport de convergence sur la Lettonie qui va être remis au Parlement européen et aux ministres des Finances de la zone euro. Ces derniers prendront la décision formelle sur l’adhésion de Riga à la monnaie unique au cours d’une réunion prévue début juillet.

• La riposte de la Chine
Pékin a répliqué, hier mercredi, aux taxes imposées par Bruxelles sur le solaire chinois en lançant une enquête antidumping sur les vins importés de l’UE. A noter que l’Organisation mondiale du commerce n’a aucune réaction au bras de fer commercial UE/Chine. L’OMC ne peut intervenir dans un dossier que si l’une des deux parties porte plainte devant l’Organe de règlement des différends (ORD), son comité ad-hoc.

• Plus de médecins diplômés à l’étranger en France
La France compte toujours plus de médecins diplômés à l’étranger. Le Conseil de l’Ordre des médecins (Cnom) a recensé, au 1er janvier 2013, 215.865 médecins actifs, soit 0,12% de moins qu’en 2012. A cette date, près d’un quart des nouveaux inscrits au tableau de l’Ordre avaient un diplôme obtenu hors de France (11,4% européen, 12,7% extra européen). Les pays les plus représentés sont l’Algérie (22,2%) puis la Roumanie (17,7%) et la Belgique (8,9%). La Syrie, le Maroc, la Tunisie, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne complètent la liste.

Syrie: La conférence de Genève avortée
Faute d’accord sur une liste de participants, la conférence internationale de paix sur la Syrie dite «Genève-2» n’aura pas lieu en juin, a déclaré mardi 4 juin le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, cité par les agences russes. «La question la plus difficile est celle des participants à la conférence. L’opposition syrienne, contrairement au gouvernement syrien (...), ne voit pas qui va faire partie de la délégation à la conférence», a ajouté Gatilov à l’issue d’une  réunion préparatoire tripartite ONU/Russie/Etats-Unis. De plus, la Russie, les Etats-Unis et l’ONU ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur la participation de l’Iran et de l’Arabie saoudite à cette conférence.
Sur le terrain, l’opposition s’est engagée à poursuivre la révolution contre le régime du président Bachar al-Assad malgré la capture du fief rebelle de Qousseir par l’armée et le Hezbollah libanais. Dans la foulée, la France a accusé le régime d’avoir utilisé à au moins une reprise du gaz sarin. Si Washington demande plus de preuves, Londres affirme avoir des preuves physiologiques de l’utilisation de ce gaz très probablement par le régime.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc