×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Focus
Sommet Laureate pour la jeunesse et l’emploi
UIC: L’employabilité au cœur des prérogatives

Par L'Economiste | Edition N°:4045 Le 04/06/2013 | Partager
L’établissement est le seul à avoir signé un partenariat avec l’Agef
Les instituts techniques allemands, un modèle à suivre pour les écoles supérieures marocaines
Les «soft skills», un élément à améliorer au sein des universités

Antonio Maceda, président de l´Université internationale de Casablanca (UIC): «Le choix de la création d’une nouvelle filière au sein de l’UIC émane du besoin réel du marché du travail marocain et s’effectue à travers de nombreuses études auprès des employeurs»

- L’Economiste: Au cours de cet événement, quelles solutions  avez-vous pu identifier et qui pourraient être profitables au Maroc?
- Antonio Maceda: Cette 1re édition du Sommet Laureate pour la jeunesse et l’emploi est une occasion intéressante dans la mesure où elle a permis un échange riche et de partage d’expériences entre les différents pays et participants présents lors de l’événement. Pour le cas du Maroc, j’ai pu retenir un axe qui me paraît le plus pertinent. Il s’agit du modèle allemand des instituts techniques évoqué par Ursula von der Leyen, ministre des Affaires sociales et du Travail d’Allemagne. Ce modèle a pour objectif de valoriser des formations techniques courtes et professionnalisantes qui répondent à des profils pointus sur le marché du travail. Les «Technical Institutes» ont déjà fait leurs preuves dans plusieurs pays. Récemment, l’Espagne vient d’implémenter ce modèle sous forme de projet pilote et qui semble bien fonctionner, d’après Montserrat Gomiendo Kindelan, secrétaire général du ministère de l’Education et de la Formation professionnelle en Espagne. Une récente étude du cabinet de conseil McKinsey montre que 71% des étudiants récemment insérés dans le monde du travail reconnaissent que les formations techniques permettent une meilleure employabilité. Pour le cas du Maroc, il reste à définir les modalités opérationnelles de ce modèle qui pourrait représenter une solution afin d’améliorer l’employabilité des jeunes.
- Quel est le message le plus important transmis par les chefs d’entreprises?
- Les chefs d’entreprises présents ont souligné que dans un monde globalisé et en évolution permanente grâce à la technologie, les universités sont tenues de renforcer et d’adapter le développement des soft skills de leurs étudiants à cet environnement. Créativité, compétences analytiques, résolution de problème, flexibilité, langues… doivent constituer un socle sur lequel l’étudiant doit pouvoir se développer. L’étude McKinsey révèle que 42% des étudiants déclarent que ce qu’ils ont appris ne leur sert pas au travail. Les étudiants doivent apprendre à réfléchir et non à retenir, en utilisant leur propre intelligence. Les patrons insistent sur l’importance de développer des contenus de formation en collaboration avec les professionnels du marché du travail. Il est important de préciser aussi que les capacités entrepreneuriales deviennent indispensables car l’emploi se crée à travers des TPE, PE et PME. Une stratégie d’emploi régionale est à retenir afin de trouver des solutions micro-économiques.
- Quelle est l’importance que vous accordez aux stages au sein de votre université?
- Depuis son ouverture, l’Université internationale de Casablanca met en place un certain nombre d’actions pour se rapprocher du monde de l’emploi. Tous nos cursus intègrent une partie pratique qui peut aller jusqu’à 50% du programme dans certaines filières (comme les formations paramédicales ou le management hôtelier) et nous faisons appel à des intervenants du monde professionnel dans une finalité de rapprocher l’étudiant du monde du travail. Les stages sont obligatoires dans toutes les filières. Dans certaines spécialités, nous recommandons des stages à l’international afin que l’étudiant  acquière des compétences spécifiques, notamment dans la santé ou l’hôtellerie. Nous sommes également la seule université à avoir un partenariat national avec l’Agef.
- Le deuxième panel de la conférence a porté sur l’éducation. Les formations qu’offre l’UIC sont-elles adaptées à la demande qui émane du marché du travail?
- Notre offre a été conçue en fonction des plans sectoriels de développement du Royaume, notamment le besoin de 10.000 ingénieurs, la Vision 2020 pour le tourisme, Maroc numeric 2013, etc.) .En amont, nous concevons les programmes avec l’implication de professionnels référents. Nous sommes en contact permanent avec le monde de l’entreprise, de la santé, de l’hôtellerie… d’une manière générale avec tous les secteurs professionnels ayant un rapport avec nos filières afin d’identifier les besoins réels en termes de compétences. Nos laboratoires sont également équipés selon les meilleurs standards professionnels de chaque discipline. Nous travaillons au quotidien avec plus de 30 partenaires du monde professionnel pour affiner nos cursus et nos modules. Avant de lancer une nouvelle filière, nous réalisons plusieurs études (notamment auprès des employeurs) pour répondre aux besoins ou innover avec des filières qui n’existaient pas. C’est par exemple ce que nous faisons avec la psychomotricité. A la rentrée prochaine il n’existe que 10 psychomotriciens au Maroc, autant dire que les débouchés professionnels seront certains pour les futurs lauréats.


Propose recueillis par  Rajaa DRISSI ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc