×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Evénement

Maroc-Turquie
Le BTP sur la défensive

Par L'Economiste | Edition N°:4045 Le 04/06/2013 | Partager

Bouchaïb Benhamida, président de la Fédération nationale du BTP : «Nous demandons une stratégie de sauvegarde et de prévention des pratiques concurrentielles déloyales»

Sur les 300 entreprises qui accompagnent Erdogan, la moitié est dans le bâtiment. D’où de fortes inquiétudes des opérateurs marocains
- L’Economiste: Que pensez-vous de la visite au Maroc d’une forte délégation d’entreprises turques?
- Bouchaïb Benhamida: Nous sommes préoccupés au plus haut point. Déjà sans qu’elles aient besoin d’un tel soutien politique, les entreprises turques sont déjà largement présentes sur le marché marocain des infrastructures et continueront à venir attirées par l’ouverture totale de notre marché et par les marchés africains pour lesquels le Maroc constitue une bonne tête de pont. Depuis la signature de l’accord de libre-échange avec la Turquie, le déficit de notre balance commerciale avec ce pays ne cesse de se dégrader. La situation ne changera pas car la Turquie a une stratégie très offensive et soutient ses entreprises pour conquérir de nouvelles parts de marché.
- Pourquoi les chefs d’entreprises marocains parlent toujours de concurrence déloyale?

- Les entreprises turques ont une stratégie d’invasion et d’élimination des concurrents, fussent-ils marocains. Certaines entreprises turques usent de tous les moyens y compris la casse des prix, quitte à abandonner les chantiers et introduire des réclamations. Nous n’avons pas connaissance d’exemple de coopération et d’échange de savoir-faire avec des entreprises marocaines.
- Oui, mais peut-être que les entreprises turques sont plus compétitives?
- Elles sont «compétitives», car elles bénéficient d’aides diverses dans leur pays. L’appui du Premier ministre turc évident dans cette visite démontre une vraie stratégie turque d’aide à l’export et à l’internationalisation. Ces aides peuvent revêtir des dimensions fiscales, diplomatiques et politiques.
Elles sont «compétitives» car elles cassent les prix, débauchent les cadres, techniciens et ouvriers qualifiés des entreprises marocaines. Pis encore, elles se sont souvent révélées défaillantes comme on l’a vu avec la société Arkos dans le 1er lot de la Ligne Grande Vitesse.
- Trouvez-vous que le gouvernement ne joue pas son rôle?
- Le gouvernement croit attirer des investissements. C’est son rôle. Mais dans le BTP, le Maroc est perçu comme un marché à conquérir et non une terre d’investissement. Les entreprises turques n’ont aucun intérêt à investir chez nous, si ce n’est des investissements déguisés tels ces bateaux turcs battant pavillon marocain pour pêcher au large des côtes marocaines et africaines et décharger à Izmir en Turquie!
Le flux de nos importations depuis la Turquie est trois fois plus important que nos exportations qui consistent essentiellement en phosphates.
Pire, dans le secteur du BTP, les entreprises turques qui remportent des contrats au Maroc n’investissent pas dans notre pays. Bien au contraire, elles ramènent dans leur pays des flux nets de devises marocaines.
Nous demandons à notre gouvernement de profiter des relations politiques excellentes avec la Turquie pour rééquilibrer nos échanges économiques support fondamental pour des relations de bonne entente durable.


Propos recueillis par Hassan EL ARIF

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc