×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

France: Le front de gauche réclame une nouvelle constitution

Par L'Economiste | Edition N°:4044 Le 03/06/2013 | Partager
Manifestations dans tout l’Hexagone les 1er et 2 juin
Austérité, accord sur l’emploi et affaire Cahuzac au cœur des débats

Après le succès des appels à manifestation du 5 mai, et des marches du week-end dernier, d’autres sont encore prévues les 8, 9 et 16 juin

Le Front de gauche mené par Jean-Luc Mélenchon assoit plus que jamais sa légitimité. Après la manifestation du 5 mai, qui a réuni 30.000 manifestants selon la police (180.000 selon les organisateurs), le mouvement de gauche radical a remis le couvert ce week-end. Des manifs ont eu lieu dans une cinquantaine de villes françaises.
Ustensiles ménagers à la main, les manifestants sont tous venus réclamer «un grand coup de balai», reprenant en écho la formule utilisée par leur leader Mélenchon. Il a été rejoint par le Parti de gauche, le Parti communiste, le Nouveau parti anticapitaliste, et même les Verts, qui ont répondu présent à l’appel à manifestation. Leur principale revendication : une «sixième république», avec une constitution, pour «purger cette atmosphère politique absolument insupportable». Les pancartes visaient essentiellement «l’oligarchie aristocratique» qui s’est formée au sein du pouvoir et restaient globalement clémentes envers François Hollande, même si ses politiques étaient au cœur du débat.
En effet, la politique d’austérité menée par le gouvernement est un important cheval de bataille pour les manifestants, qui espèrent faire pression sur les politiques. Certains déclarent ne pas s’y «retrouver, avec un président de gauche qui court derrière les grandes entreprises». L’accord sur l’emploi, voté par le Sénat le 14 mai 2013, est aussi à l’origine de la déception pour ces gauchistes, qui ont majoritairement voté Mélenchon au premier tour, et Hollande au second tour des présidentielles. Et pour cause, cet accord qui prévoit plus de droits pour les travailleurs (dont un accès élargi aux mutuelles et des droits rechargeables au chômage) donne aussi beaucoup plus de flexibilité au patronat. Concernant l’affaire Cahuzac, sur laquelle Mélenchon revient beaucoup dans ses discours, il dépeint François Hollande comme un homme «débordé par la situation». Pour lui, ce n’est pas une personne qui a  failli, comme l’a déclaré le président de la République. «C’est tout le système qui révèle sa pourriture intrinsèque». Le leader du Front de gauche propose comme solution un remaniement, qui permettrait, dans une cohabitation, que le Front de gauche puisse gouverner, et qu’il devienne lui Premier ministre. Un remaniement qui a été exclu «pour le moment» par le Président, dans son discours d’évaluation après une année au pouvoir. Le Front de gauche campe tout de même sur ses positions et compte revenir à la charge avec des manifestations prévues les 8, 9 et 16 juin.  A Paris comme à Madrid, la situation semble similaire. D’un côté l’on réclame une sixième République, de l’autre la famille royale souffre d’une sérieuse baisse de sa cote de popularité, entérinée par l’inculpation du gendre de Juan Carlos dans une affaire de corruption présumée. Le leader du parti d’extrême gauche Izquierda Unida, qui réclame une révision du statut du roi d’Espagne, s’est d’ailleurs entretenu avec Jean-Luc Mélenchon le 27 mai. Par ailleurs, de Berlin à Lisbonne, en passant encore une fois par Madrid, une manifestation géante s’est tenue contre l’austérité.


Rime AIT EL HAJ

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc