×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Emploi des jeunes: Le plan OCDE

Par L'Economiste | Edition N°:4044 Le 03/06/2013 | Partager
3,62 millions sans emploi mais des situations très disparates
Le programme cible les plus défavorisés et les immigrés

LE chômage a battu un nouveau record dans la zone euro et touche de plus en plus les jeunes. Selon Eurostat, le taux de chômage s’est établi à 12,2% en avril contre 12,1% le mois précédent. Cela se traduit par 19,37 millions de personnes au chômage dans les 17 pays de la zone euro dont 3,62 millions rien que pour les jeunes de moins de 25 ans (voir infographie). Cette situation pousse les dirigeants des «27» à s’attaquer au sujet en prélude du sommet européen de juin.
Le thème a été aussi abordé lors de la rencontre qui a eu lieu la semaine dernière entre la chancelière allemande, Angela Merkel et le président français, François Hollande. Ces derniers ont plaidé pour le déboursement accéléré de 6 milliards d’euros sur deux ans pour l’emploi des jeunes. Dans le cadre de son budget 2014-2020, l’UE a prévu une «Initiative pour les jeunes» dans les régions où le taux de chômage des jeunes est supérieur à 25%. Ce sont treize Etats membres qui sont concernés. Et même l’OCDE s’est penchée sur la question. En donnant, la semaine dernière, leur accord au Plan d’action de l’Organisation pour les jeunes, les ministres ont mis l’accent sur les plus défavorisés, notamment les peu qualifiés et les immigrés qui sont les plus exposés au risque de chômage de longue durée et d’exclusion sociale. Dans la zone OCDE, le nombre de jeunes sans emploi est supérieur de près d’un tiers à celui enregistré en 2007 et va aller crescendo dans les mois à venir. A la fin du premier trimestre 2013, le taux de chômage des jeunes dépassait 25% dans neuf pays de l’OCDE, notamment en Espagne, en Grèce, en Irlande, en Italie et au Portugal.
Le chômage de longue durée a progressé chez les jeunes depuis 2007, puisque plus d’un jeune sur cinq âgé de 15 à 24 ans est aujourd’hui au chômage depuis plus de 12 mois. Les pays qui ont échappé aux conséquences les plus graves de la crise, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et la Suède, ne sont pas épargnés par la hausse du chômage de longue durée.
Pour améliorer les perspectives d’emploi à long terme des jeunes, il est essentiel de réformer les systèmes d’enseignement et de formation, recommande l’OCDE. Un jeune sur cinq quitte l’école sans avoir acquis les compétences nécessaires sur le marché du travail d’aujourd’hui. C’est pourquoi il convient de prendre des mesures pour réduire le taux d’abandon scolaire, éviter les redoublements et donner une seconde chance aux jeunes. Il faut également améliorer la qualité des programmes de formation professionnelle afin que les jeunes soient mieux préparés aux emplois.

 

F. Z. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc