×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Agence contre l’analphabétisme
Le projet de décret fin prêt

Par L'Economiste | Edition N°:4029 Le 13/05/2013 | Partager
Elle sera placée sous la tutelle du chef de gouvernement
Des syndicats et des ONG au Conseil d’administration
30% de la population marocaine est analphabète

Longtemps attendu par la société civile, le projet de décret relatif à l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme vient d’être adopté, jeudi dernier, par le Conseil de gouvernement. Vu l’urgence de ce dossier, le gouvernement semble vouloir mettre les bouchées doubles. Car le Maroc est appelé à réduire son taux d’analphabétisme de 20% d’ici 2016 et ce, conformément aux Objectifs du millénaire pour le développement. Un chantier qui sera donc mené par cette agence dont le siège sera à Rabat avec la possibilité de créer des représentations régionales.
En attendant, le projet de décret a fixé la composition de cette institution qui  aura pour mission de coordonner les activités qui seront menées pour éradiquer ce phénomène et de faire des propositions au gouvernement. Ainsi, le texte place l’agence sous la tutelle du chef de gouvernement qui devra désigner les membres du Conseil d’administration. Celui-ci sera, en effet, composé de représentants ministériels et d’acteurs économiques. S’y ajoutent également trois représentants de syndicats et d’associations actives dans le domaine de lutte contre l’analphabétisme et l’éducation formelle. Le texte limite leur mandat à trois ans renouvelables.
Ainsi, la société civile pourra participer à l’élaboration des programmes, manuels et outils didactiques relatifs à la lutte contre ce fléau. En attendant, le gouvernement se réjouit déjà des avancées réalisées en la matière. Son porte parole, Mustafa El Khalfi, a indiqué, à l’issue du Conseil de gouvernement, que les efforts déployés durant les 10 dernières années ont permis au Royaume de réduire son taux d’analphabétisme. En effet, celui-ci est passé de 43% en 2004 à 30% en 2011. Néanmoins, ce taux est fortement contesté par le Haut commissariat au plan qui le fixe à 39,7% et par l’Observatoire national pour le développement humain qui prépare actuellement une enquête sur ce sujet. En tout cas, une chose est sûre: «pas moins de 730.000 personnes, dont 80% de femmes et 52% en milieu rural ont bénéficié de programmes d’alphabétisation entre 2011 et 2012». Parallèlement, quelque 16.000 centres où il est possible d’apprendre à lire et à écrire sont aujourd’hui opérationnels.

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc