×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Concours d’hôtellerie
    Les meilleurs talents primés à Fès

    Par L'Economiste | Edition N°:4027 Le 09/05/2013 | Partager
    La 2e édition réunit 600 stagiaires
    Le «Club des Chefs des deux hémisphères» associé à la compétition

    Quelque 600 stagiaires relevant des 16 instituts du tourisme du Royaume sont en compétition à Fès pour élire les meilleurs talents. Ce concours qui s’étale sur trois jours est encadré par un jury international

    C’EST une compétition pas comme les autres. Le concours de l’hôtellerie et de la restauration des établissements de formation professionnelle hôtelière et touristique qui s’est ouvert, hier à Fès, reçoit 600 stagiaires venus des 16 instituts du tourisme du Royaume. Initiée par le ministère du Tourisme, du 8 au 10 mai, cette 2e édition, qui accueille 12 chefs internationaux, a pour ambition la promotion des métiers de l’hôtellerie et de la restauration sous ses composantes culturelles, professionnelles, économiques et sociales. Trois jours durant, ce concours offre aux futurs lauréats la possibilité de mettre en exergue leur formation dans les différents métiers.  «Nous associons à notre concours les professionnels et les enseignes prestigieuses du secteur ainsi que «le Club des Chefs des deux hémisphères», indique Jamal Eddine Mohammed Idrissi, directeur des Ressources et de la formation au ministère du Tourisme. Selon lui, « à travers cet évènement, le ministère entend promouvoir la formation dispensée au sein de ses établissements à l’échelle nationale et internationale, et met au service des candidats, des formateurs et des professionnels un espace d’échange propre à l’épanouissement de leur talent et savoir-faire tout en rendant hommage au patrimoine culinaire marocain». Encadrées par un jury composé de chefs et experts venant des cinq continents, les compétitions se déroulent au sein des établissements Atlas et Anas. L’objectif est aussi d’encourager «une créativité tendant vers l’excellence». D’ailleurs, les métiers en compétition touchent la «pâtisserie & chocolaterie», «le service en salle», «la cuisine internationale» et «la viennoiserie». Les talents des stagiaires seront évalués également par rapport au «sucré-salé», «cocktail sans alcool», «cuisine marocaine», et «housekeeping». Le but étant d’apprécier la formation dispensée aux futures ressources du secteur, la qualité et le raffinement. «La reconnaissance des acquis de formation et de l’expérience des stagiaires par des professionnels avérés du secteur permet à la fois de confirmer le rôle de nos équipes pédagogiques et d’accroitre la notoriété des écoles marocaines sur l’échiquier international», estime Mohammed Idrissi. Notons qu’en marge des compétitions, des conférences seront animées, durant les trois jours de la manifestation, par des experts de renommée et portant sur des thématiques innovantes et variées. Pour les initiateurs de ce concours, l’évènement veut perpétuer le succès et l’ambiance festive et conviviale de la 1e édition, encore en mémoire, à travers des démonstrations, des dégustations et la découverte de nouveaux produits. Signalons enfin que les établissements de formation relevant du ministère du Tourisme mettent annuellement sur le marché de l’emploi quelque 2.500 lauréats, reçoivent 4.500 inscrits et visent de former 130.000 stagiaires à l’horizon 2020.


    De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc