×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Cloud computing/Big Data
    L’américain EMC dévoile son plan de bataille
    DNES à Las Vegas, Amin RBOUB

    Par L'Economiste | Edition N°:4027 Le 09/05/2013 | Partager
    Une pluie de nouveautés dans l’univers du stockage de données
    Les versions de dernière génération hissent la protection de solutions au plus haut niveau
    90% des entreprises marocaines perdent des données

    Après la révolution du Web et des réseaux sociaux, celle de Google, Amazone ou Facebook, la prochaine bataille des TI est celle déjà enclenchée sur le champ du Cloud computing et du Big Data. Et c’est à Las Vegas, dans l’Etat du Nevada, où EMC, le géant américain du cloud, exhibe ses muscles et ses neurones.  Le numéro un mondial de la fleurissante industrie de stockage de données et du cloud vient d’organiser le sommet mondial éponyme (EMC World 2013). C’est la grand-messe IT où se croisent gourous de l’informatique, patrons, ingénieurs du monde entier, experts, journalistes, Geeks Data et autres bloggeurs ainsi que les spécialistes des réseaux sociaux assoiffés de nouveautés, d’originalité, voire d’excentricités. Toute une communauté à part qui a son propre univers, ses codes… EMC World, c’est aussi le forum mondial numéro un ou encore le think tank international  pour mieux cerner les enjeux et les perspectives du cloud et de la data, tant en termes de fonctionnalités  et technicité que de sécurité et efficience. 
    Pour l’édition 2013, le gotha de l’univers IT a fait le déplacement dans la côte-ouest américaine. Et pour cause, c’est l’une des rares occasions d’échanger, de croiser les expériences et surtout révéler les innovations, mettre en avant les nouveaux produits et solutions, celles des futures générations et du business de demain. Durant cet événement, l’accent a été mis sur les moyens pour renforcer la protection des données,  le contrôle, la fiabilité, l’agilité et la souplesse avec le plus de choix possible. Le tout sur fond de convergences et de baisse des coûts.
    Forte de sa thématique articulée autour du mot d’ordre: «transformation» et des mutations majeures des 10 prochaines années, l’édition 2013 n’a pas dérogé à la règle en termes d’annonces et d’innovations.  Cette fois-ci, le groupe américain, qui est faiseur du marché du cloud, a poussé plus loin les limites du possible et de la R&D. Dès la première journée, les dirigeants du groupe de Massachusetts ont annoncé une série de nouveaux produits et services développés durant les douze derniers mois. Sur le plan technologique, la part belle revient au Storage (stockage de données), le Big Data, le Cloud computing ou encore le cloud hybride ainsi que des plateformes de dernière génération, d’infrastructures souples, plus sécurisées et moins onéreuses. «La vision d’EMC sur le cloud repose sur la simplification d’usage, l’agilité et la sécurité», insistent les différents dirigeants lors de leurs interventions.  EMC a révélé aussi des solutions de convergence entre le Cloud et le Big Data. Le fabricant a réussi à rendre son stockage plus convergent, plus sécurisé, flexible et abordable. L’autre nouveauté réside dans la duplication des copies, à distance tout en assurant une protection permanente (Duplication Recover Point 4.0). 
    Selon les experts EMC, la duplication dite aussi «réplication» des données s’impose désormais dans les systèmes de stockage afin de protéger les applications. Sur ce registre, le coût des solutions devient aussi plus accessible, avec une réduction allant jusqu’à  60%. La tendance avec le cloud est qu’il transforme l’architecture des infrastructures avec plus d’abstraction et de virtualisation. Les nouvelles plateformes développées sont celles des futures générations, insiste Joe Tucci, CEO qui parie sur la valeur incontournable de la donnée. Toute la stratégie EMC est centrée autour de la donnée. Les conclusions d’une étude récente sur les dépenses IT le prouvent: le Big Data arrive en première place sur ce marché, suivi du Cloud computing, de la sécurité. Viennent ensuite la virtualisation des serveurs et l’offshoring… L’événement de Vegas a aussi accordé une place de choix à ViPR. Une plateforme EMC dédiée à la programmation de l’infrastructure de stockage. Elle préfigure ce qui est appelé dans le jargon le Software Defined Storage. Cette nouvelle gamme sera commercialisée à partir du second semestre 2013. Elle s’adresse essentiellement aux fournisseurs-providers et aux divisions IT des entreprises.
    Parmi les enjeux avancés de la transformation du stockage de données pour l’entreprise, la création de valeur ajoutée dans le business. Ce qui passe par la réduction du risque de déperdition et développe le business. L’inverse produit forcément des déperditions, une perte de compétitivité et de clientèle au profit de la concurrence. Sur ce registre, les entreprises du Maroc sont particulièrement concernées puisque, selon une récente étude de la filiale EMC Maroc, 90% des sociétés ont déjà connu un arrêt des systèmes ou des pertes de données l’an dernier. Ce qui s’est traduit par des revenus en moins, des pertes de productivité et surtout un manque de confiance auprès des clients. C’est dire l’intérêt d’adopter des stratégies dédiées au stockage, à la gestion et l’analyse des ressources les plus précieuses de l’entreprise, les informations.

    Carte de visite

    Créée en 1979, EMC Corporation est une entreprise américaine basée à Hopkinton (dans le Massachusetts). Elle est spécialisée dans les systèmes de stockage de données. Le Cloud computing constitue son cœur de métier.  En 2012, le numéro un mondial du cloud a réalisé un chiffre d’affaires de 21,7 milliards de dollars, soit une croissance de 9% par rapport à 2011. 12% du chiffre d’affaires vont à la R&D et 10% à l’acquisition de technologies (brevets, start-up….). EMC occupe le 152e rang au classement des 500 Fortune. Le groupe emploie plus de 53.000 personnes dans le monde et compte pas moins de 400 bureaux de vente et partenaires dans plus de 85 pays, dont le Maroc. L’entreprise est cotée à la Bourse de New York et figure dans l’indice S&P 500.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc