×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Environnement
Des sacs en toile pour lutter contre le plastique

Par L'Economiste | Edition N°:3999 Le 29/03/2013 | Partager
Une convention signée avec plusieurs coopératives de couture
Production et distribution de 3 millions de sacs

En plus de la protection de l’environnement, les sacs en toile permettront aussi d’améliorer le chiffre d’affaires de quelque 150 coopératives de couture

En attendant l’adoption de la loi-cadre portant Charte nationale de l’environnement, Fouad Douiri continue de travailler sur les dispositifs à mettre en place pour assurer le développement durable. Il a signé avec Najib Boulif une convention de partenariat pour la production de sacs en tissu. Il s’agit d’en fabriquer quelque 3 millions et les distribuer gratuitement dans 26 villes sélectionnées sur la base de leur représentativité régionale et de leur usage des sacs en plastique. L’objectif est d’éradiquer ces derniers qui polluent nos paysages. Pour le ministre chargé des Affaires générales et de la gouvernance qui assure la tutelle des coopératives, cette opération dont le coût s’élève à 70 millions de DH n’est pas seulement destinée à lutter contre la dégradation écologique mais aussi à soutenir l’économie sociale. « Le chiffre d’affaires de près de 150 coopératives qui fabriqueront ces produits devront augmenter», a-t-il souligné. En attendant, le ministre de l’Energie a saisi l’occasion pour faire le point sur le programme national de ramassage et d’élimination des sacs en plastique consommés annuellement à hauteur de 25.000 tonnes. En 2012, près de 1.000 tonnes ont été collectés dans 83 provinces, favorisant ainsi l’éradication de plus de 5.000 points noirs. Cette activité qui a nécessité 80 millions de DH sera complétée par la loi de l’écotaxe sur la plasturgie. Cette réglementation qui entrera en vigueur en janvier 2014, contribuera à l’émergence d’une filière de recyclage en obligeant les industriels à utiliser un additif pour la dégradation des produits plastiques. Selon Fouad Douiri, les recettes de cette taxe serviront à financer une agence de tri-ramassage et de tri-recyclage, ce qui va générer des emplois.
Globalement, le ministre se veut plutôt optimiste. Pour lui, le Maroc a pris les mesures nécessaires pour protéger l’environnement. Il a cité l’exemple du programme national de gestion des déchets ménagers, inscrit dans le cadre de la stratégie gouvernementale sur l’environnement. Selon lui, ce programme permettra d’atteindre les objectifs fixés. Il prévoit la construction de plusieurs décharges contrôlées et la réhabilitation de certains espaces sauvages. Ces projets seront complétés par une campagne de sensibilisation contre l’usage des sacs en plastique prévue pour juillet prochain.


Hajar Benezha

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]iste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc