×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Bientôt des perceptions à Laâyoune, Dakhla et Smara

Par L'Economiste | Edition N°:3997 Le 27/03/2013 | Partager
Des nouveautés annoncées par Zaghnoun lors de sa rencontre à Agadir
Un soulagement pour les entreprises installées au Sahara et ayant du mal à recouvrer leur TVA
Un représentant du Fisc au CRI d’Agadir et une subdivision prévue à Tiznit

Le patron du Fisc a mis en exergue les nouveautés de la loi de Finances 2013. Pour les acteurs locaux, le meeting était une opportunité pour tenter d’attirer l’attention du responsable du Fisc aux particularités de leurs secteurs d’activité

Une salle comble attendait, lundi dernier dans la capitale du Souss,  Abdellatif Zaghnoun, le patron du Fisc. La rencontre, organisée par la Chambre de commerce d’Agadir et la CGEM Souss Massa Draâ, a en effet réuni un grand nombre d’opérateurs locaux auxquels le directeur général des Impôts a longuement détaillé les dispositions fiscales de la loi de Finances 2013. Il a mis notamment en exergue les nouveautés au sujet de la catégorisation des entreprises. Une batterie de mesures a été mise en place, dont la promotion des PME à travers la baisse du taux de l’IS à 10 % pour les entreprises dont le bénéfice fiscal est inférieur ou égal à 300.000 DH. Le DG du Fisc a aussi souligné l’amélioration des services de la DGI en termes d’accueil et de communication. Zaghnoun a aussi annoncé la mise en place de perceptions à Laayoune, Dakhla et Smara. Cette nouvelle est d’importance car l’absence de l’administration fiscale des provinces du Sud pose problème. Les entreprises qui sont en activité au Sahara et qui ont droit au remboursement de la TVA ne peuvent l’obtenir. Cela concerne précisément les sociétés implantées dans cette région ou ailleurs mais qui opèrent au Sahara. Dans le même ordre d’idée de proximité et d’amélioration des services du Fisc, les représentants de la CGEM Souss Massa Draâ, ont demandé la construction d’une subdivision dans la ville de Tiznit. Au niveau du CRI du Souss Massa Draâ, les responsables de l’établissement ont exposé l’intérêt de mettre au sein de l’établissement un représentant des impôts en charge de l’enregistrement à l’instar de ce qui est fait à Casablanca. Les opérateurs ont aussi pris en exemple la capitale économique en matière de domiciliation des entreprises. En effet, les acteurs économiques souhaitent que soit autorisé la mise en place de centres de domiciliation à l’instar de Casablanca. Une mesure qui pourrait faciliter la constitution de TPE et TPI, surtout que ces structures représentent la majorité du tissu économique de la région. Cette catégorie d’entreprises est ainsi au cœur du mémorandun que prépare actuellement la CGEM Souss Massa Draâ pour les prochaines assises de la fiscalité. Celles-ci sont prévues précisément le 29 et 30 avril prochain au Palais des congrès de Skhirat, a indiqué Abdelatif Zaghnoun. Et la CGEM régionale compte bien être une force de proposition lors de cette rencontre.

De notre correspondante,
Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc