×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Europe

Chypre: Les banques n’ouvriront que jeudi

Par L'Economiste | Edition N°:3997 Le 27/03/2013 | Partager
Crainte d’une fuite massive de capitaux, notamment étrangers
Démission du président de Bank of Cyprus

Les nouvelles vont assez vite sur le dossier Chypre. Hier 26 mars, Andreas Artemis, le président de Bank of Cyprus (principale banque du pays) a démissionné. Ceci dans la foulée du plan de sauvetage conclu entre Chypre et les bailleurs de fonds européens. Lequel, rappelons-le, prévoit  la restructuration de son secteur bancaire (cf. notre édition 3996 du mardi 26 mars 2013, Chypre: Les principales mesures du plan de sauvetage). Sur l’île, les banques n’ont pas ouvert comme c’était prévu mardi. Ceci par crainte d’une fuite massive de capitaux, notamment étrangers, à l’ouverture des guichets. A rappeler que les avoirs des citoyens russes sur l’île atteignent 31 milliards de dollars, selon l’agence Moody’s. Les autorités assurent qu’il faut attendre quelques semaines avant de pouvoir lever les contrôles imposés au secteur bancaire. Aux dernières nouvelles, la Finma, l’autorité suisse de surveillance des marchés, va suivre les flux d’argent en provenance de Chypre. «La question se pose dans le cadre de la surveillance normale des instituts en matière de mise en œuvre des règles contre le blanchiment d’argent», a indiqué Anne Héritier Lachat, la présidente du conseil d’administration de l’institution. Par ailleurs, l’établissement bancaire grec, Banque du Pirée, a annoncé la reprise pour 524 millions d’euros en numéraire de trois filiales en Grèce de banques chypriotes. Il s’agit de Bank of Cyprus, Cyprus Popular Bank (Laïki) et Hellenic Bank, dont la restructuration a été imposée par l’Eurogroupe. Ces trois filiales ne subiront pas les décotes et pertes imposées à leurs anciennes maisons mères. Elles rouvriront leurs portes donc ce mercredi en Grèce. A noter par ailleurs que ce plan de sauvetage ne peut pas être appliqué à d’autres pays comme l’Espagne, de l’avis du vice-président de la Commission européenne (CE), Joaquin Almunia. Il tient à préciser que «les problèmes de l’Espagne sont liés à la bulle immobilière, mais son secteur bancaire est engagé dans un programme de restructuration qui affecte 20% des banques».
F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc