Entreprises

Risma fait mieux que le marché

Par L'Economiste | Edition N°:3990 Le 18/03/2013 | Partager
Taux d’occupation supérieur à la moyenne nationale (60%)
Le chiffre d’affaires porté par le haut de gamme
Les hôtels en construction, «contributeurs dès 2016»

Source: Risma
Même si les hôtels en construction continuent de plomber les indicateurs, les prévisions du management restent globalement optimistes

Premier opérateur touristique du Maroc, Risma continue sur sa lancée. C’est ce qui ressort de la présentation des résultats annuels de l’opérateur vendredi 15 mars. Avec un taux d’occupation de 60% dans les principales villes du Royaume, la société d’investissement fait mieux que la moyenne nationale (40%). Le chiffre d’affaires est en hausse de 10% par rapport à 2011, dopé par les performances de Sofitel (+19%) et du milieu de gamme (+3%). Au 31 décembre 2012, le CA total est près de 1,3 milliard. Les résultats opérationnels sont stables, avec un taux d’occupation à 55% réel et à 62% en comparable.
L’hôtellerie haut de gamme se porte bien, marquée par l’ouverture de deux unités: Sofitel Thalassa Agadir et Sofitel Casablanca Tour Blanche. Dans ce marché, le taux d’occupation est à 55% réel et à 58% en comparable. Le milieu de gamme est, quant à lui, pénalisé par les «hôtels sortis du périmètre, non stratégiques», les établissements restants affichent quant à eux un Gross Operating Profit de +3%. L’hôtellerie économique est en légère baisse avec un chiffre d’affaires en recul de 2%. Une contre-performance expliquée par les deux unités situées à Tanger «dont le chiffre d’affaires a baissé du fait de la forte concurrence sur cette ville», indique Amine Echcherki, président du directoire de Risma. Le portefeuille est complété par le segment «très économique» qui se traduit par l’ouverture de trois Ibis Budget à Tanger, El Jadida et Agadir.
A l’échelle consolidée, le résultat net des hôtels à maturité  (exploités par Risma depuis plus de 2 ans) est de 74 millions de DH et concerne 23 unités. Pénalisés par le poids des frais de pré-ouverture, des amortissements et des frais financiers, les hôtels en ouverture affichent un résultat négatif de 116 millions. Même son de cloche concernant les hôtels sortis du périmètre de Risma (-27 millions de dirhams). Le résultat net provenant des 40% que détient Risma dans la Société d’aménagement d’Essaouira-Mogador (SAEMOG), est de -62 millions. Le passif demeure important, le non-courant s’élevant à 2 millions de DH et le courant à 926.250 DH.
Si les hôtels en construction continuent de plomber les indicateurs de Risma, les prévisions sont clairement optimistes. Le management de la société compte hisser le RN de ceux-ci à -58 millions de DH en 2013, à -42 millions 2014, à -4 millions en 2015. L’on considère même qu’ils deviendront contributeurs dans le RNPG à hauteur de 23 millions en 2016!


Abdessamad NAIMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc