×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

La santé maternelle et infantile toujours menacée

Par L'Economiste | Edition N°:3989 Le 15/03/2013 | Partager

En poste à MSD depuis 1988, Soren Bo Christiansen, médecin de profession est aujourd’hui le président de la région Europe de l’Est, Moyen-Orient et Afrique (EEMEA)

Le laboratoire MSD, plus connu sous le nom de Merck aux États-Unis et au Canada, est une société internationale opérant dans le domaine de la santé. L’initiative «MSD for Mothers» se lance dans un combat nécessaire : l’amélioration de la santé et du bien-être des mères pendant la grossesse et l’accouchement. Le président de la région Europe de l’Est, Moyen-Orient et Afrique (EEMEA), Soren Bo Christiansen, accorde à L’Economiste un entretien exclusif pour parler de ce combat.

- L’Economiste : Quel bilan dressez-vous de la situation sanitaire dans la région EEMEA?
- Soren Bo Christiansen: Ce que j’ai pu constater dans cette région et en Afrique en particulier, c’est une grande disparité dans la population. Les citoyens ne sont pas égaux face à la maladie, les riches ayant plus facilement accès aux soins hospitaliers. Certes, il y a eu des améliorations, mais beaucoup de choses restent encore à faire.

- Justement, quelles sont vos stratégies pour réduire ces inégalités?
- Nous agissons à travers nos programmes de donations. De plus, MDS a été appelé à réviser ses prix de façon considérable dans plus de 70 pays, en collaboration avec l’association Bill Gates. Le plus important pour nous c’est la durabilité du programme mis en place. Quand on met en route une action, il faut la faire durer autrement elle perd de son efficacité.
Pour vous donner un exemple d’action durable: nous avons mis au point des injections contraceptives dont l’effet dure 2 ans.
Il s’agit d’un projet pilote qui démarre cette année au Maroc en collaboration avec le ministère de la Santé et le Fond des Nations Unies pour la Population (FNUAP).
Nous avons également mis en vente plusieurs vaccins pour lutter contre le rothavirus (infection causant des diarrhées aigues chez les nouveaux nés) et plusieurs types de cancers. Ces vaccins sont soit offerts, soit mis en vente à prix réduits.  

- Comment s’organise la distribution des dons de «MSD for mothers»?
- En septembre 2011, nous avons lancé un fonds de soutien de 500 millions de dollars dans le cadre du programme «MSD for mothers». En 10 ans, nous aurons plusieurs cas à analyser avec l’aide d’une équipe de professionnels issus pour la plupart du corps médical.
Il s’agit d’étudier l’organisation et l’impact sur la société de ces programmes. Nous cherchons à soutenir des actions ayant un véritable impact sur la santé maternelle lors des accouchements et ce, de façon durable.
L’association Al Hayat au Maroc est la 1ère à recevoir ce prix international de «MSD for mothers». En tout, 8 projets ont été choisis en 2012 dans la région EEMEA. Le Liban, le Malawi, le Nigéria, l’Afrique du Sud, la Tanzanie et la Turquie bénéficieront aussi d’une donation pour les aider à mettre en route des programmes venant en aide aux femmes et aux enfants en bas âge. 
Comme vous pouvez le constater, nous concentrons nos efforts sur le continent africain qui est en grande difficulté. Sans pour autant négliger les autres continents.

 

Propos recueillis par Sanaa EDDAÏF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc