×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

ZI de Nouaceur : «La prise de décision revient aux propriétaires»

Par L'Economiste | Edition N°:3989 Le 15/03/2013 | Partager
L’actuel président démissionne à la prochaine assemblée
Aucun désistement d’industriels n’a été signé depuis 2007

Nada Gmira, directrice du pôle services de Prestalys, Novalys et Marogolf (groupe Onapar): «A la prochaine assemblée, le gestionnaire exprimera son intention de transférer la présidence à l’association des copropriétaires»

- L’Economiste: Que pensez-vous des plaintes des copropriétaires de la ZI de Nouaceur?
- Nada Gmira: Il faut rappeler que le site est en plein développement, les investisseurs construisent leurs unités à leur rythme, et la multitude d’accès d’engins sur le site dégrade l’état de la chaussée. Des travaux de mise à niveau pourraient être envisagés une fois la pression des chantiers de construction allégée. Concernant l’éclairage, dans un souci d’optimisation de la consommation, seules les zones comprenant des unités industrielles en bénéficient. Par ailleurs, un manque de civisme de la part de certains copropriétaires a été observé. Certains transfèrent leur décharge dans des endroits inappropriés du parc. Des actions de sensibilisation ont été menées dans ce sens. Quant au système d’épuration, les engagements de l’investisseur ont été réalisés malgré qu’ils n’aient jamais été prévus dans le cahier des charges. L’extension de ce système est à la charge de l’Etat, conformément à la convention signée en décembre 1997.

- Les copropriétaires dénoncent aussi la quasi-absence du gestionnaire…
- En ce qui concerne les reproches faits au gestionnaire du site, il importe de souligner que ce dernier ne fait qu’exécuter les décisions de l’association des copropriétaires, dont la présidence lui a été confiée. L’association a la liberté d’en élire une nouvelle. D’ailleurs, à la prochaine assemblée, le gestionnaire exprimera son intention de transférer la présidence à l’association, compte tenu qu’il n’a plus de légitimité après la fin de commercialisation de l’ensemble des lots.

- Pourquoi n’y a-t-il pas encore de guichet unique sur site?
- L’investisseur a effectivement prévu un bureau dédié au CRI dans les locaux administratifs du parc industriel. Ce bureau est toujours mis à sa disposition, il peut s’y installer à tout moment.

- Qu’avez-vous prévu contre la spéculation?
- Le cahier des charges prévoit une clause de valorisation dans les 3 ans qui suivent l’acquisition du terrain, sous peine de pénalités de retard. Cette clause a été insérée dans l’ensemble des contrats de vente à partir de 2007 et a fait l’objet d’une inscription dans le titre foncier de chaque lot. Comme nous sommes dans une économie libérale, en cas de non-exécution du projet dans les délais impartis en raison de difficultés économiques et financières, les propriétaires peuvent céder leur bien. A charge pour le nouvel acquéreur de s’acquitter des pénalités dues. Depuis la mise en place de cette clause, l’investisseur n’a accordé aucun désistement d’un réservataire de terrain, pour ne pas encourager la spéculation.


Propos recueillis par Ahlam NAZIH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc