×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Les femmes entrepreneurs sous les projecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:3985 Le 11/03/2013 | Partager
8 ont été primées dans le cadre de «EntreElles en régions»
Leur chiffre d’affaires a augmenté au moins de plus de 30%
Une 3e édition sera lancée prochainement

Latifa Echihabi, DG de l’ANPME (à droite) remettant le prix de la meilleure femme entreprise à Rachida Achahboune, gérante d’un atelier de production d’argan à Taroudant

QUOI de meilleur que d’honorer des femmes entrepreneurs à la veille de la journée internationale de la femme. En effet, huit d’entre elles ont été primées, jeudi dernier, suite à leur participation à la 2e édition du programme d’appui à l’entrepreneuriat féminin, baptisé «EntreElles en régions». Ce programme, développé par l’Agence nationale pour la promotion de la petite et moyenne entreprise (ANPME), ne couvre pour le moment que quatre régions, à savoir Meknès-Tafilalet, Sous Massa, Gharb Chrarda et Doukkala-Abda. Mais Latifa Echihabi, DG de l’ANPME, veut justement faire bénéficier toutes les régions de cette expérience. «Il faut étendre ce programme à l’échelle nationale pour permettre au plus grand nombre de femmes chefs d’entreprise d’y bénéficier», a-t-elle souligné.
En attendant, pas moins de 120 femmes entrepreneurs ont bénéficié de l’appui de l’ANPME, 80 à la première édition et 40 à la seconde. Elles ont été initiées aux différentes composantes de la gestion d’entreprise comme le marketing, le commerce, le management, la comptabilité et la fiscalité. Parallèlement, ces femmes ont bénéficié de coaching individuel. Quatre demi-journées espacées de 6 semaines ont été organisées à cet effet. L’idée était de leur permettre de définir elles-mêmes les axes d’accompagnement qu’elles souhaitent. Pour Khalil Nazih, directeur du CRI d’Agadir, l’initiative a permis «de faire sortir les femmes de l’ombre puisque leurs produits, particulièrement du terroir, ont toujours été commercialisés par des intermédiaires». Selon lui, ce programme a favorisé le passage à une activité formelle organisée. Aziz Fagouchi, chef du service d’aide à la création d’entreprises au CRI de Meknès, abonde dans le même sens: «grâce à l’appui de l’ANPME, des femmes ont pu développer le mode de gestion de leurs entreprises, déterminant de la hausse du chiffre d’affaires qu’elles ont réalisé ».
En effet, les 8 gagnantes ont toutes avancé que leur chiffre d’affaires a connu une augmentation allant de 30% jusqu’à 90%. Cette hausse s’est accompagnée de l’acquisition de nouveaux matériaux et locaux. Mieux, certaines femmes entrepreneurs se sont lancées dans la sous-traitance pour des marques étrangères. Elles ont aussi élargi leurs circuits de ventes, notamment à l’étranger, passant par exemple d’un à quatre pays européens.
Après la remise des prix, les intervenants ont également saisi l’occasion pour dresser le bilan de la 1re édition du programme. 70% des bénéficiaires ont indiqué que leur chiffre d’affaires a augmenté de 70%.
Parallèlement, 44% ont procédé à une extension de leurs activités, en diversifiant notamment leurs produits. En outre, près de 33% ont investi dans le réaménagement ou l’acquisition de nouveaux locaux.
Après ce succès, l’ANPME compte perpétuer la tradition. Une troisième édition est en cours d’exécution au profit de 40 femmes. Cette fois, d’autres régions vont en bénéficier, notamment Casablanca, Tanger-Tétouan et l’Oriental.

Palmarès 2013

Les prix ont été attribués par région et par catégorie

• Meilleure femme chef d’entreprise :
- Souss Massa-Drâa : Rachida Achahboune, gérante d’un atelier de production d’argan à Taroudant.
- Gharb Chrarda beni Hssen: Bouchra Aït Abella, à la tête d’une société spécialisée dans la vente de matériel informatique
- Meknès-Tafilalet: Fatima Gouram, manager de Malison, entreprise spécialisée dans la confection.
- Doukkala Abda: Nezha Ghazi, directrice de «Benabdellah Sécurité» société de gardiennage et de nettoyage.
• Meilleure entreprise dirigée par une femme:
- Souss-Massa-Drâa : Khadija Ben Moumen, manager de «First Micro», entreprise spécialisée dans la vente de matériel informatique à Agadir.
- Gharb Chrarda beni Hssen: Bouchra Mergoum, gérante de «YvesBeauté», entreprise spécialisée dans la coiffure et l’esthétique
- Meknès-Tafilalet:  Hayat Bouabid, à la tête de  «Café Andro», atelier de torréfaction du café.
- Doukkala Abda: Naima Benbella, gérante de «Allah Gzoula» entreprise de vente de produits phytosanitaires et agricoles
Au niveau national, les prix de la meilleure femme chef d’entreprise et de la meilleure entreprise dirigée par une femme ont été respectivement décernés à Rachida Achahboune et Hayat Bouabid.

Hajar BENEZHA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc