×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Centrale Laitière: Feu vert pour l’OPA

Par L'Economiste | Edition N°:3985 Le 11/03/2013 | Partager
Gervais-Danone s’engage à reprendre les titres qu’il ne détient pas dans la société
Plus de 6% du capital concernés pour un montant maximal de 88,3 millions de DH
SNI ne compte pas participer à l’opération

Source: Centrale Laitière
Plus de 6% du capital sont concernés par l’OPA de Gervais-Danone sur les titres qu’il ne détient pas dans Centrale Laitière étant donné que SNI n’apportera pas ses titres. Le montant maximal à verser est de près de 88,3 millions de DH

Gervais-Danone pourra lancer son offre publique d’achat obligatoire (OPA) sur les titres de Centrale Laitière. Il en a, d’ailleurs, eu l’aval du CDVM. Etant donné que le nouvel actionnaire de référence de la société en détient désormais 67% du capital et des droits de vote, il se doit de se porter acquéreur des titres qu’il ne détient pas. Il s’agit concrètement de 588.208 actions, soit 6,24% du capital. Les 26,75% détenus encore par SNI ne sont pas concernés. Le holding, comme pour Lesieur-Cristal (cf. L’Economiste du février 2012), «s’engage de manière inconditionnelle et irrévocable à ne pas apporter les actions Centrale Laitière qu’il détient en réponse à l’offre publique d’achat obligatoire». Il procédera probablement à une offre publique de vente ultérieurement comme prévu.
Aujourd’hui, le feu vert du CDVM acquis pour cette OPA, les conditions de l’offre seront déterminantes dans le choix des petits actionnaires de participer ou non à l’opération. Danone propose un prix de 1.500 DH par action, soit 200 DH de moins par rapport au prix d’acquisition des parts de SNI (1.700 DH). Ce prix représente un gain de 5 DH à peine par rapport au dernier cours de cotation de Centrale Laitière (1.495 DH). Pour déterminer ce prix, Attijari Finance Corp, le conseiller financier pour l’opération, s’est basé sur 4 méthodes de valorisation. L’approche par les cours en Bourse aboutit à une valeur de 1.451 DH et celle de l’actualisation des flux de trésorerie futurs 1.465 DH. Les méthodes des comparables boursiers et des transactions comparables ont, pour leur part, fait ressortir des prix respectifs de 1.260 et 1.364 DH. Au final, le CDVM retient le prix de 1.500 DH pour l’opération.  A court terme, ce prix peut  paraître peu intéressant pour les petits actionnaires. Ceci dit, compte tenu du comportement de la valeur ces dernières années et des gains éventuels liés à l’apport du nouvel actionnaire de référence, le titre devrait demeurer attractif. En effet, le titre Centrale Laitière affiche une performance annuelle de 8,49% contre 3% pour le secteur et une contre-performance de plus de 6% pour le marché. Sur les cinq dernières années, le titre a, ainsi, bondi de plus de 130% contre une baisse de plus de 40% du marché. Cette résistance face à la chute des actions pousserait certains actionnaires à garder leurs titres, d’autant plus qu’une reprise du marché cette année est de plus en plus écartée. Si la totalité des petits porteurs apporte ses actions, Gervais-Danone serait amené à débourser plus de 88,2 millions de DH supplémentaires. En attendant, la valeur qui a été suspendue de Bourse depuis l’annonce de l’OPA retrouve aujourd’hui le chemin de la cote.


M. A. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc