×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Un portail pour renforcer l’éthique chez les PME

    Par L'Economiste | Edition N°:3970 Le 18/02/2013 | Partager
    «ethicWay» sera lancé dans quelques mois
    Une première mondiale, selon la CGEM
    L’OCDE veut généraliser le concept à d’autres pays

    Le portail intègrera un jeu pédagogique permettant d’évaluer le système d’éthique de l’entreprise ainsi que le degré de maîtrise des managers de cet aspect. Il se basera sur les 5 piliers cités ci-dessus dans l’image, qui seront évalués à travers plusieurs critères

    La CGEM innove, sa commission Ethique et bonne gouvernance travaille actuellement sur un projet de portail interactif destiné à aider les PME à intégrer l’éthique dans leur chaîne de valeur. Ce portail, baptisé «ethicWay», comportera des jeux et des quiz permettant aux managers de tester leurs connaissances en matière de bonne gouvernance et d’éthique, et d’améliorer leurs acquis en la matière. Ces «examens ludiques» seront notés selon la CGEM, et feront l’objet de comptes rendus, afin de permettre aux participants de suivre leur évolution et de progresser. Une «échelle de maturité» de plusieurs niveaux sera définie. Elle sera basée sur 5 piliers: les valeurs de l’éthique, les droits et devoirs, la responsabilité, la gestion des risques et la transparence. Pour chaque pilier, des critères d’évaluation seront fixés.
    ethicWay comprendra un jeu pédagogique pour l’auto-évaluation et la définition de pistes d’amélioration. Il intègrera aussi un Intranet offrant la possibilité aux participants d’échanger entre eux, de comparer leurs résultats et de partager les bonnes pratiques. Une application mobile est également prévue. Des animateurs seront, en outre, formés pour accompagner les entreprises. Leur mission consistera à animer des groupes formés de chefs d’entreprises ou de services. «Il s’agit là d’une première mondiale», relève Zakaria Fahim, président de la commission Ethique et bonne gouvernance de la CGEM. La Commission bénéficie déjà du soutien de l’OCDE qui souhaite la duplication du projet dans d’autres pays. «Nous devons intégrer l’éthique dans la performance globale, économique, sociale et sociétale, afin de créer de la valeur de manière durable», insiste Fahim.
    Le site pourra être lancé avant la fin de l’année. Pour le moment, la Commission, qui détient déjà un prototype en bonne et due forme, est en train de compléter sa liste de bailleurs de fonds. ethicWay pourrait nécessiter plusieurs centaines de milliers d’euros, selon Fahim. Microsoft a également adhéré au projet. «Nous accompagnerons la CGEM sur la partie technologique, notamment pour tout ce qui concerne le service cloud», précise Samir Benmakhlouf, directeur général de Microsoft Maroc. 
    ethicWay, présenté dans des conférences internationales, et plus particulièrement au niveau de la région Mena, a suscité l’intérêt de plusieurs pays, selon la CGEM. L’initiative marocaine pourrait donc être une expérience pilote au niveau régional. 

     

     

    Ahlam NAZIH

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc